• Save

Tatiana Kosseré épouse Makosso Camille est décédée depuis le 28 mars 2020. Une disparition brusque et brutale qui n’a pas encore fini de faire couler encre et salive. Alors que l’on était dans des expectatives et autres spéculations, la sortie de Maître Alexandre Assamoi, avocat de la famille Kosseré, et ce, depuis quelques jours, a mis au jour l’enquête criminelle qui vise Makosso Camille suite au décès de son épouse. Voici en substance le résumé de la déclaration de Me Alexandre Assamoi : “J’interviens à la suite du conseil de monsieur Makosso qui a cru bon de faire une sortie afin d’ébruiter sur les réseaux sociaux, le dossier judiciaire en cours. Je ne vais pas rentrer dans les détails du dossier, mais je vais néanmoins faire quelques précisions. Et ce, afin de situer tout un chacun pour ce qu’il en est de la procédure. Lorsque Tatiana Kosseré, épouse Makosso est décédée le 28 mars, le lendemain, le procureur de la République, a ouvert une enquête qu’il a confié à la police criminelle qui a procédé à des investigations. Elle a entendu Makosso et son collège d’avocats.

Lire aussi : Religion-Décès de la femme du pasteur Camille Makosso-Des révélations troublantes

A notre tour, en tant qu’avocat de la famille Kosseré, nous avons déposé une plainte au niveau de la police criminelle le 06 avril. Nous avions demandé une autopsie du corps de la défunte, chose que le procureur avait déjà diligenté. Mais en raison de la crise sanitaire, le médecin légiste a fait comprendre que les autopsies sont suspendues. Les enquêtes sont donc en cours avant le résultat de l’autopsie que nous attendons. C’est vrai que la justice est lente, mais une enquête est en cours. Et ce, pour déterminer les causes réelles du décès de Kosseré Tatiana. Il ne s’agit pas d’une contre expertise, mais plutôt d’une autopsie. Après quoi, le procureur pourra aviser de la procédure à suivre. Il n’y a pas de manipulation, ni de protection de qui ce soit. A l’heure actuelle, personne n’est coupable, personne n’est accusée. Nous sommes dans la phase de la présomption d’innocence. Une fois qu’on connaîtra les cause du décès, s’il s’agit d’un meurtre, il y aura des poursuites contre l’auteur , s’il s’agit de coup mortel, il y aura poursuite également…”.