• Save

“Je pense que l’heure n’est pas à se disputer sur qui aimait le plus Arafat ou qui ne l’aimait pas suffisamment. L’heure n’est pas à fustiger et dénigrer ses adversaires artistiques et à chercher en eux des boucs émissaires. L’heure n’est pas non plus à identifier ceux qui dénonçaient ses frasques ou ceux qui les supportaient mieux. L’heure n’est pas à interdire X ou Y de parler à la conscience de la jeunesse quant à l’importance de ses choix de vie .

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Décès de Dj Arafat-Annonce faite par la télévision nationale au Journal de la mi-journée

Arafat était d’abord une Vie, et la Vie est précieuse et irremplaçable. Il était une icône, une vraie star, mal aimée ou bien aimée, son départ a choqué et attristé tout le monde. De grâce, octroyez le droit à tout le monde de le pleurer. Que Dieu fortifie sa mère et toute sa famille et yako à tous. Dieu est souverain”. Cette publication de Caroline Dasylva, présentatrice de l’émission C’Midi a été jugée inopportune par plusieurs internautes. Une sorte de procès d’intention, qui somme toute, pour certains, n’avait pas lieu d’être.

Publicités