• Save

Décédée le lundi 20 avril 2020, Marie Rose Guiraud, a laissé des traces indélébiles dans l’histoire de l’art ivoirien, voire mondial, et plus particulièrement dans l’univers de la danse en Côte d’Ivoire. Et aussi dans la mémoire de ceux qui l’ont connue, côtoyée, admirée. C’est du moins ce que laisse filtrer la réaction de Dominique Ouattara, la première dame de Côte d’Ivoire, qui s’est exprimée sur la disparition de cette dame qui a énormément contribué à la promotion de la culture ivoirienne dans le monde.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Covid-19-Le but inavoué des cinq fonds créés pour gérer les milliards du coronavirus

« Après des décennies en tant qu’actrice majeure de la culture ivoirienne, Marie Rose Guiraud a tiré sa révérence le lundi 20 avril 2020, des suites d’une longue maladie. Sa disparition est une grosse perte pour la Côte d’Ivoire », a souligné Dominique Ouattara dans une publication sur sa page Facebook. Pour la première dame, « le monde de la culture ivoirienne, a perdu une de nos plus grandes artistes de l’histoire de la danse dans notre pays ». Louant les talents de “danseuse et chorégraphe d’exception” de celle qui était la fondatrice de l’École de danse et d’échanges culturels (EDEC), Dominique Ouattara a également rappelé sa rencontre avec l’artiste. “Avec elle, la danse ivoirienne a acquis ses lettres de noblesse sur l’échiquier national et international. Mon époux et moi-même, l’avons bien connue du temps où elle vivait aux États-Unis et nous l’avons toujours encouragée dans ses actions de promotion de la culture ivoirienne. Sa disparition est une grande perte pour la Côte d’Ivoire et nous attriste”, relate-t-elle. Puis d’indiquer : “Nous garderons d’elle, le souvenir d’une femme admirable et une artiste passionnée”. Marie Rose Guiraud qui aimait dire que “le partage de l’art, c’est le partage de l’amour”, s’était pleinement engagée aux côtés de jeunes défavorisés, à travers l’initiation à l’art, notamment la danse. Commandeur de l’ordre national, elle a bénéficié de la reconnaissance de l’État ivoirien pour son immense apport dans le développement de l’art en Côte d’Ivoire. Marie Rose Guiraud est décédée à l’âge de 76 ans.

Publicités