• Save

Dans une vidéo publiée sur sa page Facebook, Karamoko Diaby, natif de la ville de Daloa, au centre-ouest de la Côte d’Ivoire a lancé un appel à l’union entre les fils et filles de Daloa. Dans ladite vidéo , Karamoko Diaby a laissé entendre qu’il « fallait protéger la cité des antilopes face aux intimidations, à la menace et à la censure » . Cette vidéo que l’auteur a intitulé « Daloa d’abord » fait suite à une tournée de sensibilisation par affichage initiée dans la ville de Daloa. Vérification des panneaux publicitaires dont il est mention dans la vidéo, aucun affichage dans les artères de la ville de Daloa.

Lire aussi : Côte d’Ivoire- L’archevêque d’Abidjan Jean-Pierre Kutwa à Alassane Ouattara : « Ne te laisse pas déstabiliser par la rancune…sinon tu y laisseras ton âme »

Ce qui est encore plus intriguant, c’est quand Karamoko Diaby dit que la campagne peine à démarrer parce que « la mairie a relevé des problèmes techniques ». Nous avons donc essayé de joindre Karamoko Diaby qui nous a fait entendre qu’il ne souhaitait pas se prononcer sur cette affaire. Nous avons cependant essayé de joindre la régie publicitaire avec laquelle il a signé pour une campagne d’affichage de 45 jours, sans succès. En attendant également de rentrer en contact avec la mairie de Daloa, Karamoko Diaby nous a affirmé qu’il était déterminé à jouer sa partition pour l’union des jeunes de Daloa et même donner la chance aux moins jeunes afin de s’en sortir, car selon lui, « le rêve est un droit…In extenso, les jeunes de Daloa doivent rêver ».

  • Save
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.