• Save

Aujourd’hui, 28 mai 2020, la Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (« CPI » ou « la Cour ») a décidé de rejeter la requête de la Défense de M. Gbagbo demandant à la Chambre de réexaminer son arrêt lui accordant, ainsi qu’à M. Blé Goudé, une mise en liberté conditionnelle. La Chambre d’appel a toutefois décidé de revoir les conditions de mise en liberté. Cette décision ne concerne pas l’appel contre l’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé. La Chambre d’appel a noté que la Défense de M. Gbagbo n’avait pas démontré d’erreur manifeste de raisonnement, ni que des circonstances particulières justifiaient le réexamen de l’arrêt. La Chambre d’appel a toutefois décidé de réexaminer la nécessité de maintenir les conditions imposées à la mise en liberté des deux personnes acquittées et a décidé de révoquer les conditions suivantes : (1) Ne pas se déplacer en dehors des limites de la municipalité dans laquelle ils résident dans l’État d’accueil, à moins d’y avoir été expressément autorisés au préalable par la Cour ; (2) Remettre au Greffe toutes les pièces d’identité dont ils disposent, en particulier leur passeport ; (3) Se présenter chaque semaine auprès des autorités de l’État d’accueil ou auprès du Greffe ; (4) Se conformer à toute autre condition raisonnable imposée par l’État dans lequel ils seront libérés. Les autres conditions restent en vigueur. La Chambre a ajouté que MM. Gbagbo et Blé Goudé se conformeront à toutes les ordonnances de la Cour.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Conseil de sécurité ce jeudi-Déconfinement d’Abidjan, bars et boîtes de nuit…Ce qui va être décidé aujourd’hui

CPI-Laurent Gbagbo- Blé Goudé : Les nouvelles conditions connues

En langage plus clair, à compter de ce jeudi 28 Mai, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé sont libres de se rendre dans les pays de leur choix, et ne sont plus soumis à se présenter chaque semaine aux autorités des pays où ils iront. Le procès des deux leaders ivoiriens reste toujours en examen par rapport à l’appel interjeté par le bureau du procureur. Mais ils disposeront désormais de leurs passeports et sont libres de tout mouvement. Charles Blé Goudé qui, dans la journée avait publié s’adresser aux ivoiriens ce vendredi par rapport au processus électoral en Côte d’Ivoire abordera bien évidemment la décision rendue par la CPI ce jour. Décision disponible sur le site de la Cour Pénale Internationale et dont nous publions ici la version en français.

Publicités