• Save

Décédé le lundi 12 août 2019 à la polyclinique des Deux Plateaux à 33 ans, Dj Arafat était l’artiste le plus célèbre et le plus populaire du mouvement coupé décalé. Communicateur hors pair, ayant réussi la mutation digitale, Houon Ange Didier comptait plus de 2 millions d’abonnés sur Facebook. Comment a-t-il construit son image ? Comment a-t-il fait pour asseoir sa notoriété ? Dj Arafat s’est positionné comme le mauvais garçon ( bad boy), un bosseur infatigable, un dur à cuire. Mais aussi et surtout comme un artiste qui ne reculait devant rien et dont l’adversité était le moteur.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Décès de Dj Arafat-Annonce faite par la télévision nationale au Journal de la mi-journée

Dj Arafat, image et notoriété, voici ce qu’il était

A l’instar d’une entreprise, un artiste se veut une organisation à part entière dont le positionnement nécessite une certaine stratégie de communication. Dj Arafat avait-il un avenant à communiquer ? Comment s’est-il positionné ? Avait-il réussi la mutation digitale ? A travers une analyse sémiotique, voyons ensemble sous le prisme identitaire, de l’image, de la réputation ( l’image qu’il renvoyait dans la société) et de la notoriété, ce qu’était Dj Arafat. Communiquer ou communicare, c’est mettre en contact. On parlera aussi de storytelling (comment un artiste arrive-t-il à se vendre, à faire le récit de sa vie, à raconter son histoire, à relater son vécu, à se rendre accessible au quotidien à ses différents publics). Comment communiquait-il ? Sur quelles valeurs se positionnait-il ? Autant de questions qui, dans une approche complète ferait appel à un diagnostic beaucoup plus approfondi. Dj Arafat aimait communiquer, et il savait communiquer. Il avait les outils pour, et a su réussir la mutation digitale.

Lire aussi : Dj Arafat-Interné à la Polyclinique des Deux Plateaux, les nouvelles ne sont pas bonnes

  • Save
Houon Ange Didier dit Dj Arafat : 26 janvier 1986- 12 août 2019

Dj Arafat était incontestablement, après Doukouré Stéphane de Amidou, créateur du coupé décalé, l’un des artistes les plus populaires de Côte d’Ivoire. Il a su asseoir sa notoriété, ce qui dénote de sa popularité. Un artiste qui drainait du monde et qui était beaucoup suivi sur les réseaux sociaux. Il a pu asseoir sa notoriété en mettant en avant des valeurs de l’enfant courage, de la personne qui n’abdiquait pas ( n’y a qu’à voir comment il s’est débattu pendant les derniers instants de sa vie). Alors qu’il avait été lâché par tous ( sponsors, amis, mécènes), il avait tenu vaille que vaille à imposer son single « moto moto » à travers une tournée.

Lire aussi : Obsèques-150 millions de FCFA pour enterrer Dj Arafat-26 Millions pour le caveau

Dj Arafat voulait toujours être le premier, exit l’adversité entre lui et Serge Beynaud qui avait réussi à lui truster son hégémonie sur le plan musical. C’était un travailleur acharné ( artiste, chanteur puis arrangeur), il catapultait un single chaque six mois. Même si sa réputation ( l’image qu’il renvoyait dans la société ) restait à discuter, Dj Arafat s’était bâti une forte identité communicationnelle. Il aura réussi la mutation digitale et restera l’artiste le plus médiatisé en Côte d’Ivoire. En communication médiatique, c’est le client idéal, rien à dire. La preuve, la nouvelle de son décès a été relayée dans de nombreux médias, tant en Afrique, en Europe, voire aux Etats-Unis. Ses obsèques auront drainé un monde fou. Célébrité absolue, Dj Arafat continuera de marquer l’histoire de la musique urbaine ivoirienne.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.