Les derniers jours de l’artiste Erickson le Zulu sur terre ont dû ne pas être du tout faciles. Décédé ce dimanche 16 février à 4h21 minutes en France, les hommages se succèdent à la mémoire de celui qui aura porté dès les premières heures la musique coupé décalé. Ses lyriques, ses « atalakus » endiablés vont marquer plusieurs générations. L’un de ses amis, de plus de 20 ans, au point, où les deux s’appelaient « jumeaux », Dj Boombastik, lui a rendu un hommage mérité où il dit en substance ceci : « A mon anniversaire passé, tu m’as dit : « Joyeux anniversaire jumeau. Que Dieu te donne la santé, longévité et prospérité »…Dieu seul sait pourquoi le contraire t’es arrivé. Tu t’es battu comme un guerrier jusqu’à la dernière goutte de ton sang, mais cette maladie a eu raison de toi.

Lire aussi : France-L’artiste coupé décalé, Erickson le Zulu lutte contre la mort-Les nouvelles ne sont pas rassurantes : « Depuis six mois, on lui a découvert un cancer… »

Dj Boombastik et Erickson le Zulu

Merci pour cette sincérité. Merci pour cet amour. Merci pour ton amitié pendant près de 20 ans. Avoir une personne de vraie comme ça dans ma vie sera dur. Je t’aimerai toute ma vie, Bosiki Ngoyi Eric, dit Erickson le Zoulou, 4 fois katazoulou, anti laleca, anti sida. Va en paix mon frère. Suis abattu, dévasté, découragé. Seule la mort est réelle. A toi, toute la gloire mon DIEU pour avoir abrégé les souffrances de mon frère. Accepte-le près de toi, je t’en supplie. Il a un cœur d’ange. Adieu Bosiki… »