• Save

Ariel Sheney est en colère. A travers un pamphlet de 7 minutes, il a décidé de sortir enfin de son silence un an après le décès de Dj Arafat. Intitulé “La colère du lion”, le single que l’auteur de la chanson “amina” a publié cette nuit est un véritable réquisitoire contre les personnes qui étaient proches de Dj Arafat. Et qui faisaient partie de cette équipe baptisée “Yôrôgang”. Traité de judas, de celui par qui, le malheur arriva, Ariel Sheney est amer. La première personne qu’il attaque frontalement à travers sa chanson est “Youyou Toits Rouges” qui a managé Dj Arafat, et qui n’était plus en odeur de sainteté avec l’artiste coupé décalé des années, avant sa mort.

Lire aussi : Coupé décalé-Clash avec Ariel Sheney-Décès de Dj Arafat-Jean Jacques Kouamé avait prévu le grand déballage-Il se dégonfle et confesse : “Oui, j’ai péché…”

Aussi Ariel Sheney dit-il ouvertement que Youyou Toits Rouges lui a pris de l’argent pour la date anniversaire de Dj Arafat après sa mort, somme qu’il n’a pas déclarée. Il n’en dira pas plus. Arnaud Jaguar, manager de Dj Arafat jusqu’à sa mort, aussi ancien manager d’Ariel Sheney en prend pour son grade. Dans la chanson “La colère du lion”, Ariel Sheney le fait littéralement passer pour celui qui l’a séparé de Dj Arafat. Sans le citer, l’ombre de Olokpatcha, ami fidèle de Dj Arafat plane sur la production musicale d’Ariel Sheney. Aussi dit-il en substance ceci : “Ils ont cassé le studio de mon vieux pour bomber ses appareils. Ils ont cassé son coffre fort, pourquoi ? . Ils ont aussi détruit son téléphone juste après sa mort pour ne pas qu’on tombe sur leur dernier message, parce qu’il lui avait fait du sale trois jours avant son départ…”. Allusion est faite clairement-là, à travers de telles déclarations à Olokpatcha qu’Ariel Sheney ne cite pas nommément. Avec “La colère du lion”, son dernier single, Ariel Sheney se replace sur la carte du coupé décalé de laquelle il s’était éclipsé depuis le décès de Dj Arafat. Avec des mots très forts et surtout des révélations qui vont forcement faire grand bruit. Ariel Sheney n’a pas manqué également de s’adresser aux artistes coupé décalé qui, individuellement, “pour plaire aux chinois”, ce sont ses mots, ont réalisé des chansons en hommage à Dj Arafat, alors qu’une seule chanson réunissant tous les artistes coupé décalé aurait suffi.