• Save

Hier dans la soirée, et jusqu’à ce matin, c’était le branle bas dans la commune de Yopougon dans le district d’Abidjan. Et ce, du fait de soulèvement des populations riveraines de la cité BAE aux Toits Rouges où était en tain d’être monté un centre pour le dépistage du COVID 19. Par manque d’explication, pensant que les installations mises en place allaient servir à accueillir des malades du coronavirus, les populations se sont mises à saccager le site. Le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié qui s’est rendu sur les lieux, a tenu à faire des précisions.

Vincent Toh Bi Irié-Démantèlement des centres de dépistage à Yopougon-“Il y’a eu un manque de communication”

  • Save

J’ai rencontré ce matin des populations en colère, hommes, femmes et jeunes. Des barricades ont été érigées sur un périmètre de 500 mètres à la ronde du Stade BAE. Les populations m’ont dit qu’elles ont des craintes relativement à l’implantation du centre de prélèvements, qui contaminerait leurs familles. Les populations riveraines du Stade BAE de Yopougon disent ne pas avoir été informées par les équipes techniques, au moment des installations. Il ne sert à rien de créer des controverses dans la gestion de cette crise. Nous nous excusons pour le déficit d’information locale et nous nous sommes engagés au niveau du Département d’Abidjan, en tant que gestionnaire départemental de cette crise, à vous fournir toutes les informations sur les mesures administratives. Cela dit, je voudrais rappeler que ces sites répondent au seul souci de rapprocher les équipes médicales des populations, en effectuant des dépistages volontaires, en orientant et en fournissant toutes les informations nécessaires. Au lieu qu’un habitant de Yopougon aille jusqu’à Treichville, il n’a qu’à se rendre dans le centre le plus proche pour se faire prendre en charge ou se rassurer. Il n’y aura pas de convois de malades venant d’ailleurs pour être confinés à Yopougon.

Vincent Toh Bi Irié : “Ce ne sont pas des sites d’hospitalisation, ni de confinement”

  • Save

Des sites d’hospitalisation spécialement dédiés sont en train d’être achevés au CHU de Yopougon ainsi que sur d’autres sites dont je vous donnerai la liste complète. A terme, ce sont plus de 500 lits qui seront rendus disponibles. Pour en revenir au site de la BAE, qui fait l’objet de polémiques, il faut retenir que ce sont au total 13 centres qui seront montés les heures à venir, c’est-à-dire un centre dans chaque Commune d’Abidjan. En fonction de l’évolution de la crise, des dizaines d’autres centres seront ouverts à Abidjan et à l’intérieur du pays. En orientant, en prenant en charge et en dépistant très tôt les populations qui le veulent, ou qui en ont besoin.