• Save

Tous les lanceurs d’alertes et autres activistes proches de Guillaume Soro se sont passés le mot. Promouvoir la supposée enquête de Chris Yapi, un lanceur d’alertes proche de Guillaume Soro. Et ce, à l’effet de montrer au grand jour les visages de ceux qui sont sensés faire partie d’une certaine milice à la solde du ministre Hamed Bakayoko. A lire la supposée enquête, elle donne froid dans le dos. Une opération de manipulation des masses et surtout des soldats ivoiriens. Une armée en pleine reconstruction encore fragile qui doit faire face à de telles révélations. Quels sont les desseins inavoués des auteurs et surtout de ceux qui tirent les ficelles d’une telle ignominie. A croire que la Côte d’voire n’en a pas fini avec ses vieux démons. Le chiffon rouge est constamment secoué et il plane au quotidien le spectre d’un soulèvement militaire. Exit la population, qui, jusque-là ne se soulève pas, dit-on face à “l’autocratie”, le mot est de Guillaume Soro, d’Alassane Ouattara, il faut secouer les casernes militaires par de telles révélations. Sordide manœuvre qui profiterait à qui ?.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Pourquoi Hamed Bakayoko ne peut être premier ministre-Les indiscrétions de la présidente des femmes du RHDP

La guerre Guillaume Soro-Hamed Bakayoko prend d’autres proportions avec les révélations d’une milice imputée au ministre de la défense

Un brûlot de plusieurs pages publié sur les réseaux sociaux avec des éléments vidéos et audios à l’appui. Des noms, des positions géographiques, des numéros de téléphones. Un travail digne de mafieux. Dans la guerre larvée entre Hamed Bakayoko et Guillaume Soro, l’on ne se fait plus de cadeaux. ça frôle l’hérésie. L’on en perd presque son latin. Des révélations censées être du ressort de la DST ( Direction de la Surveillance du Territoire) ou de services techniques du ministère de la sécurité et de la protection civile. Et qui se retrouvent sur les réseaux sociaux. Chris Yapi et ses fins limiers ont dans leur enquête dénombré 18 gendarmes, 19 policiers, 10 militaires et 06 civils qui formeraient une quelconque milice à la solde du ministre de la Défense, Hamed Bakayoko. Toutes ces révélations dans quel but ?. Préparer les esprits à un soulèvement militaire. C’est dire que l’on n’est pas encore sorti de l’auberge. C’est dommage que le combat politique prenne une telle forme hideuse. Et ce, sur la place publique. Bien malin, voire érudit, celui qui saura lire et dire avec exactitude ce qui se trame et se passera les cinq mois prochains mois en Côte d’Ivoire.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.