• Save

Pour un bouleversement de calendrier, on ne pouvait imaginer pire. Surtout pas au Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) où Hamed Bakayoko annonçait déjà, le 19 janvier, à l’occasion du précongrès éclaté du parti à Yopougon : « […]2020 c’est déjà bouclé, 2020 c’est serré, 2020 c’est déjà bouclé, 2020 c’est déjà géré… » 7 mois après ces déclarations et à quatre mois de l’élection présidentielle, les choses au sein du parti cher à Alassane Ouattara s’accélèrent. En dégringolant. Rentré de France après un séjour de 2 mois pour raison de santé, le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly, candidat déclaré du RHDP, décède 7 jours après, lors de son premier Conseil des ministres post-convalescence. Nous sommes le 8 juillet. Moins d’une semaine après, alors qu’on croit le bloc RHDP plus uni que jamais pour des obsèques dignes à l’illustre disparu prévu pour le 17 juillet, le couvercle de la marmite saute. Ce qui bouillonnait depuis quelques jours comme une infox s’avère une information capitale : Daniel Kablan Duncan rend son ‘’tabouret’’ de vice-président de la République « pour des raisons de convenance personnelle », d’après le communiqué de la présidence de la République publié ce lundi 13 juillet 2020. Prenant acte de la démission de son collaborateur, le président ivoirien a salué « un grand serviteur de l’État, un homme de devoir et d’engagement ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Démission du Vice-Président Daniel Kablan Duncan-Les causes profondes d’un divorce

Décès Amadou Gon Coulibaly-Vers la nomination d’un Premier Ministre par intérim ?

  • Save

Daniel Kablan Duncan vient ainsi rallonger la liste de ceux qui quittent le navire RHDP pourtant déjà lancé en pré-campagne à travers le pays. Quatre mois plus tôt, alors que sa démission était évoquée depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux et reprises par la presse ivoirienne, Marcel Amon-Tanoh officialise son départ du gouvernement, le 19 mars. Depuis, le début de cette semaine marquant le départ de Duncan, Alassane Ouattara veut aller vite. Comme le témoigne la très forte activité que connait le palais présidentiel au Plateau, avec le Conseil extraordinaire des ministres couplé au Conseil national de sécurité, lundi 13 juillet, l’homme qui a perdu son dauphin à la course au fauteuil présidentiel, veut parer au plus pressé. Tenter de rééquilibrer le navire RHDP embarqué dans une tornade totalement inattendue. Ici, l’heure n’est plus vraiment aux longs calculs. Déjà, des rumeurs persistantes annoncent Patrick Achi, actuel secrétaire général de la Présidence ivoirienne, comme le prochain Premier ministre de la République de Côte d’Ivoire. À moins d’un chamboulement de dernière minute, on devrait attendre après l’inhumation d’Amadou Gon à Korhogo, avant de connaitre le nouveau premier ministre, comme le suggèrent certains dont le ministre Adjoumani au président de la république. « Mais le choix d’un intérim est aussi sur la table »,précise une source auprès de la Présidence contactée ce mardi 14 juillet. À l’en croire « à moins de quatre de l’élection présidentielle, on se demande si cela vaut encore le coup de nommer un premier ministre qui, techniquement aura les mains liées. D’où la possibilité de continuer avec un intérimaire pour évacuer les dossiers courants, vu que le président a repris la main sur le portefeuille de l’État et le budget qui étaient à la charge d’Amadou Gon ».

Lire aussi : Politique-Exclusif-Décès-Amadou Gon Coulibaly-Les regrets de sa mère-Où a-t-elle appris la mort de son fils-Ce qu’elle pensait de son ambition présidentielle

PDCI-RDA-Le bouleversement au sein du RHDP a des répercussions

  • Save

Alors que les échos du départ de Duncan sont encore audibles dans les parvis du pouvoir, la météo politique annonce déjà d’autres perturbations dans le ciel RHDP. Notamment avec d’autres départs. Selon des bruits de couloirs aussi bien au palais qu’à la rue Lepic, d’autres cadres pourraient officialiser leur départ dans les jours à venir. Dans la même dynamique que l’ex-vice-président, la plupart d’entre eux, apprend El Hadj Mamadou Traoré, proche de Soro, auraient déjà rédigé et déposé leur lettre de démission, n’attendant que l’inhumation du premier ministre pour officialiser leur décision. « Dans tous les cas, après l’inhumation de notre regretté premier ministre et candidat du parti, la semaine du 20 au 31 juillet sera très décisive pour nous. En tout cas, ce ne sera pas de tout repos… », confirme cet ancien journaliste et cadre du RHDP, sans se prononcer sur les rumeurs de départs qui circulent. Au PDCI-RDA, on n’est pas indifférent à ces départs confirmés pour les uns, annoncés pour d’autres. Ici cependant, tout en évitant de porter leur écuelle au chaudron des rumeurs, nombreux sont les cadres, à l’instar du secrétaire exécutif Maurice Kakou Guikahué, qui évoquent « la mort politique » de certains ex-barons du PDCI-RDA.

Sachez que je reste solidement attaché au Président Alassane Ouattara et prêt à suivre les instructions qu’il lui plaira de nous donner

On cite, entre autres, Daniel Kablan Duncan, Ahousou Jeannot Kouadio, Siandou Fofana, Ahoua Ndoli, Aka Aouélé, Kobenan Kouassi Adjoumani… Des cadres qui ont choisi d’embarquer dans le navire RHDP du président Alassane Ouattara après son divorce d’avec le président Henri Konan Bédié. Non sans avoir tenté de déstabiliser leur ancien parti, en créant un groupement appelé PDCI-Renaissance. « Dans une vision politique, il ne faut pas suivre l’argent, il ne faut pas suivre l’homme, il faut suivre l’idéologie du parti. Et quand on sait que l’idéologie du PDCI n’a pas changé, mais qu’eux, ont décidé de suivre un homme, croyez-vous que là-bas, les gens vont leur accorder toute leur confiance et toute leur place ? Ce n’est pas possible », confiait récemment le secrétaire exécutif du PDCI, à l’occasion d’échanges informels. Simple coïncidence ou hasard des choses, toujours est-il qu’aujourd’hui, alors qu’au sein du Vieux parti, on épilogue sur leur « mort politique », les noms de ces ex-barons caracolent en tête de liste des démissionnaires du RHDP annoncés par les rumeurs. Au point de faire réagir l’un d’entre eux. « Sachez que je reste solidement attaché au Président Alassane Ouattara et prêt à suivre les instructions qu’il lui plaira de nous donner. N’en déplaise aux esprits chagrins », a réagi le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani, suite aux posts relayés sur les réseaux sociaux. Puis l’homme d’indiquer qu’« on aurait pu nous accorder le temps de faire notre deuil avant de lancer contre nous de telles bassesses ». Une réaction qui fredonne, à bien des notes près, le remake du chant du cygne qui avait annoncé le départ du vice-président Daniel Kablan Duncan. Au demeurant, l’actualité, à la lueur des départs d’Amon Tanoh, puis Daniel Kablan Duncan, tous annoncés par la rumeur, inclinent à garder une oreille attentive sur ce qui circule en ce moment dans la capitale économique ivoirienne drapé du manteau de la rumeur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.