La Côte d’Ivoire n’en finit pas avec les bruits de bottes. Le pays est en proie à plusieurs attaques. Cette fois-ci, quid du nord, cible des assaillants, c’est Abidjan, la capitale qui a été visée avec pour théâtre des opérations, la commune d’Abobo. Ainsi donc dans la nuit du lundi au mardi 21 avril, une attaque a été déjouée. Cette situation sécuritaire de plus en plus préoccupante avait par ailleurs fait l’objet d’alertes et de messages au niveau des commandements de l’armée. Suite à ce qui a été perpétré cette nuit, l’état-major général des armées a publié le communiqué suivant : “Dans la nuit du 20 au 21 avril, aux environs de 01h00, des individus non identifiés ont ouvert le feu sur les postes de la base militaire de N’dotré dans la commune d’Abobo, avec l’intention certaine d’y pénétrer de force.

Lire aussi : Tchad-Décès Idriss Deby-Il aurait été assassiné par son cousin qui est son garde du corps

La réaction immédiate des sentinelles de faction a donné lieu à des échanges de tirs nourris, obligeant les assaillants à prendre la fuite. Le bilan provisoire fait état de : un blessé léger côté ami. Trois tués et un blessé fait prisonnier côté ennemi ainsi que de nombreux matériels saisis. Des opérations de ratissage ont été engagées sur le terrain, et se poursuivent. La situation sécuritaire reste sous contrôle. L’état-major général des armées invite les populations à garder toute leur sérénité et à vaquer tranquillement à leurs occupations”. Ce communiqué publié ce mardi 21 avril et signé par Lassina Doumbia, général de corps d’armée, chef d’état-major général des armées, met fin à bien de supputations, spéculations et autres rumeurs qui circulaient sur l’attaque dont a fait l’objet la base militaire d’Abobo.