Les morts se succèdent en cascade en Côte d’Ivoire. Et non, des moindres. En moins d’un an, ce pays de l’Afrique de l’ouest a vu, trois de ses Premiers Ministres passés l’arme à gauche. A 61 ans, le 8 juillet 2020, Amadou Gon Coulibaly décède en plein conseil des ministres alors qu’il était Premier Ministre. Inaugurant ainsi, la vague des décès des Premiers Ministres sous Alassane Ouattara. Onze jours après la mort d’Amadou Gon Coulibaly, soit le 19 Juillet 2020, l’ancien premier ministre, Seydou Elimane Diarra tirait sa révérence. Ce mercredi 10 mars, c’est Hamed Bakayoko, Premier Ministre, ministre de la Défense et député de la ville de Séguéla qui fait ses adieux à la nation Ivoirienne.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Patrick Achi-Le nouveau Premier Ministre évacué dans les prochaines heures en France ?

Et ce, au moment où devenu aphone depuis un long moment, Daniel Kablan Duncan est souffrant. Nommé, il y’a à peine deux jours, c’est Patrick Achi, qui, héritant d’une primature mortifère ne se sent pas bien. Au point où son évacuation est envisagée sur la France. Le drame qui se joue est insoutenable, mais réel. Aucune explication rationnelle. On dira que la divinité l’aura voulu ainsi. Stoïcisme exacerbé dans un climat de suspicion légitime. Une chose, la malédiction des Premiers Ministres sous la gouvernance d’Alassane Ouattara est un fait implaccable.