• Save

Ce mercredi 29 juillet, s’est tenue à Abidjan, la réunion du conseil politique du RHDP. A l’ordre du jour, un seul point. La décision d’Alassane Ouattara de se présenter ou pas à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Après les propos liminaires d’Adama Bictogo, devant les différents sympathisants du RHDP réunis à l’hôtel Ivoire, Alassane Ouattara a pris la parole. Alors que le 12 mars 2020, il avait renoncé à briguer un troisième mandat, Alassane Ouattara a dit d’entrée de jeu : “Cette réunion a pour objet de recueillir les avis des différents membres du conseil politique du RHDP. Nous allons commencer avec les élus, les maires”. Comme l’on pouvait s’y attendre, après l’introduction liminaire, le représentant des maires a lâché de manière péremptoire : “Notre candidat, c’est vous, monsieur le président”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Alassane Ouattara-Hamed Bakayoko sort de son silence et confirme sa candidature-Le président Ivoirien serait sur le point de renoncer et demander un report des élections

Après les maires, les députés ont abondé dans le même sens, celui de voir Alassane Ouattara se porter candidat du RHDP à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Les sénateurs à l’instar des maires et députés vont eux aussi solliciter la candidature du chef de l’Etat Ivoirien. Ehui Koutouan Bernard, représentant des sénateurs, dans une prosopopée digne de ce nom a dit : “Félix Houphouet Boigny vous appelle à nouveau à servir la nation, comme ce fut le cas, quelques années en arrière lorsqu’il vous fit appel lorsque vous étiez gouverneur de la BCEAO”. Face à toutes ces demandes de “la base”, pour emprunter le terme d’Adama Bictogo, Alassane Ouattara a pris la parole à un peu plus de 18 heures en heure locale. Sa déclaration qui était très attendue a été très laconique. Au grand désarroi de ses sympathisants, il a décliné la demande de se porter candidat du RHDP à l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.