• Save

Ce qui était au départ, une rumeur depuis le remaniement partiel du gouvernement Amadou Gon Coulibaly, est en passe d’être confirmé. Alassane Ouattara envisage de nommer un nouveau Premier ministre pour prendre la suite d’Amadou Gon Coulibaly. Et grosse surprise, le nom du ministre de la défense, Hamed Bakayoko, ne figure pas sur la liste des potentiels candidats à la primature. Le premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly a été évacué d’urgence dans la nuit du samedi 2 mai vers la France pour y subir des examens de santé. Selon la note de la présidence de la République, le chef du gouvernement se serait rendu en France, juste pour « un contrôle médical ». Si le communiqué de la Présidence de la République est resté assez vague sur l’état de santé réel d’Amadou Gon Coulibaly, très vite, des médias citant des sources bien introduites lèvent le lièvre : « On savait sa santé fragile. Mais ce samedi, tout est allé très vite pour le dauphin désigné du président ivoirien Alassane Ouattara. Pris subitement d’un malaise alors qu’il allait bien, Amadou Gon Coulibaly a été évacué ce samedi à bord un vol spécial qui a décollé du GATL (Groupement aérien de transport et de liaison) à 22h30 pour la France », révélait le confrère LSI AFRICA, citant une source à l’aéroport Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Depuis, entre les rumeurs sur son décès et les calculs politiques sur la capacité de l’homme à tenir la succession à lui confiée par Alassane Ouattara, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Désigné candidat du RHDP (parti au pouvoir) à la suite d’un Conseil Politique tenu le 12 mars dernier à Abidjan, Amadou Gon Coulibaly est souvent critiqué pour son état de santé fragile. Avant sa nomination à la primature en janvier 2017, l’homme de 61 ans avait subi une transplantation cardiaque. Cette énième évacuation sanitaire a-t-elle un lien avec la précédente opération ?.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Etat de santé-Amadou Gon Coulibaly-Après les révélations des proches de Guillaume Soro-Kandia Camara publie sa conversation avec le premier ministre ivoirien

Choix du premier ministre-Désaccord entre Amadou Gon Coulibaly et Alassane Ouattara

  • Save

Malgré la visioconférence du 12 mai entre le président et son dauphin pour mettre fin aux rumeurs, sur les réseaux sociaux, l’état de santé du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly continue de nourrir les commentaires les plus fantaisistes. Mais depuis cette séance de travail à distance, l’idée d’un probable remplacement de Gon Coulibaly au poste de Premier ministre fait son chemin. Elle semble même très bien accueillie dans le sérail RHDP. « Nous sommes bien engagés dans notre stratégie de victoire au soir du 31 octobre 2020. Le remplacement de Gon s’inscrit dans cette optique. A cinq mois de l’élection présidentielle, on n’est pas dans une logique de conservation de poste. Le seul objectif, c’est la présidentielle », assure ce cadre du RHDP, ancien journaliste professionnel. À l’en croire, cet important changement à la tête du gouvernement devrait être effectif dès le retour en Côte d’Ivoire d’Amadou Gon Coulibaly, en convalescence à Paris et sur le retour « d’ici fin mai», comme il se rapporte dans le milieu. A cet effet, des indiscrétions au sein même du parti et de l’entourage du premier ministre laissent entendre que « le premier ministre et le président Alassane Ouattara ne s’étaient pas mis d’accord sur la façon de procéder ». De fait, bien avant son malaise, sur la question de la mise en place de la ‘’machine RHDP’’ pour la reconquête du pouvoir, le premier ministre avait souhaité conserver son poste jusqu’à la présidentielle, tout en transférant ses dossiers aux membres influents de son cabinet. Mais le président Ouattara n’était pas de cet avis. La réflexion et les discussions étaient donc toujours en cours lorsque survient le malaise de Gon et son évacuation en France.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Levée du couvre-feu, déconfinement-Ce que les experts prédisent dans 7 mois

Hamed Bakayoko probable directeur de campagne d’Amadou Gon Coulibaly

Au lendemain de la visioconférence, la donne a changé, laisse entendre notre interlocuteur d’un air satisfait : « Le président et Gon se sont parlé et se sont compris, le Premier ministre est désormais totalement d’accord avec la proposition du Président. » Ainsi, en tant que candidat et président du directoire du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, au pouvoir), Gon Coulibaly devrait « libérer le tabouret » de la primature dès son retour afin de se consacrer désormais entièrement aux préparatifs de la campagne pour la conquête du pouvoir présidentiel. Mais alors que tous les observateurs misaient sur lui, Hamed Bakayoko, n’est pas sur la liste des choix tenue par le président de la république. De sources introduites au sein des Femmes du RHDP conduites par Ehui Agnéro Odette, le choix du chef de l’État ne s’est pas porté sur le ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, qui assure actuellement l’intérim d’Amadou Gon Coulibaly pour une raison toute simple : « C’est un homme de contact et un communicateur averti du terrain. Donc, il sera l’un des maillons forts de la campagne ». C’est à peine si certaines de ces femmes n’entrevoient l’homme en Directeur de campagne d’Amadou Gon Coulibaly. « Mais au RHDP, nous sommes bien organisés et les décisions ne tombent qu’après concertation », s’empresse-t-on de lâcher. Alors… Wait and see.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.