En l’espace de moins d’une semaine, la Présidence de la République de Côte d’Ivoire a rendu public deux communiqués. L’un, datant du vendredi 5 Mars à 22heures informait de l’hospitalisation du premier ministre Hamed Bakayoko en France. Ce lundi 8 mars, alors que la rumeur enfle de plus en plus, un media annonce, ce qui pourrait passer pour une diversion, le transfert d’Hamed Bakayoko en Allemagne pour des soins appropriés. Qu’à cela ne tienne. On continue de s’éloigner de l’essentiel, tout en s’en rapprochant. Les Ivoiriens sont sans nouvelles de leur premier ministre, surtout que ce lundi 8 mars marque la date anniversaire de ses 56 ans. Au lieu que l’on leur donne une infirme information au sujet de l’état de santé du golden boy, l’on a plutôt droit à «deux décrets portant intérim de monsieur Hamed Bakayoko, premier ministre, chef du gouvernement, ministre de la défense, absent pour des raisons médicales. Ainsi, monsieur Patrick Achi, ministre d’Etat, exerce, à titre intérimaire, les fonctions de Premier Ministre, chef du gouvernement. Monsieur Téné Birahima Ouattara, ministre des affaires Présidentielles, exerce, à titre intérimaire, les fonctions de ministre de la défense». Ces décrets signés trois semaines après le départ du premier ministre Hamed Bakayoko en France pour raison de santé, envoient-ils quels signaux ?. Quel message le président Alassane Ouattara veut-il faire passer aux Ivoiriens ?.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Etat de santé du premier ministre Hamed Bakayoko-Le communiqué tardif de la présidence qui fait courir les rumeurs les plus folles

Patrick Achi Premier Ministre et Téné Birahima, Ministre de la Défense-Ce qu’il faut comprendre

Les intérims de Patrick Achi au poste de Premier Ministre et celui de Téné Birahima en tant que Ministre de la Défense arrivent dans un contexte de suspicion légitime. La santé du premier ministre Hamed Bakayoko s’est-elle dégradée au point, où son hospitalisation devrait durer plusieurs mois ?. Ou pour épouser des thèses très répandues, est-ce une manière pour ces deux intérimaires, surtout Téné Birahima à la Défense de sécuriser bien de choses. Et surtout mettre à la touche des commandants de l’armée qui étaient à la solde d’Hamed Bakayoko ?. Le président Alassane Ouattara prépare-t-il l’opinion à une nouvelle tragique ?. Ce qui se joue actuellement va au-delà de simples intérims. Il faut avoir l’honnêteté de se le dire. Et surtout faut-il arrêter de jouer avec les nerfs des Ivoiriens, qui aimeraient bien avoir un signe de vie de leur premier ministre. L’opération avait été savamment orchestrée lorsque l’état de santé d’Amadou Gon Coulibaly alimentait les débats. Pourquoi le gouvernement ne s’attèle-t-il pas à faire pareil pour Hamed Bakayoko ?. Ou y’a-t-il autre chose que l’on nous cache. Les heures à venir devraient situer les uns et les autres.