Depuis sa sortie de prison au mois de décembre, Pascal Affi N’guessan s’est offert une première sortie officielle marquée du sceau de la République. En compagnie d’Adama Tounkara, le président du Front Populaire Ivoirien est allé prendre part aux obsèques de Jerry Rawlings. Un voyage très controversé, à bord de l’avion présidentiel qui aura suscité une vive polémique dans le landernau politique. Conscient de ce que l’acte qu’il a posé est diversement interprété, Affi N’guessan est monté au créneau avec la publication suivante qui sonne comme un manière de se justifier : “Présent dans la délégation officielle de la Côte d’Ivoire, lors des obsèques de feu le président Jerry Rawlings, j’ai rappelé que le NDC est un parti frère du Front Populaire Ivorien, un parti avec lequel nous partageons des valeurs communes de gauche.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Politique-Après sa sortie de prison-Affi N’Guessan chez Henri Konan Bédié

Nous sommes ensemble membres de l’Internationale Socialiste. Nous travaillons régulièrement ensemble. Le NDC nous a régulièrement soutenus pendant les années difficiles du Front Populaire Ivoirien. Le président Jerry Rawlings lui-même, en tant que grand panafricaniste avait besoin que le FPI soit aux côtés de la famille politique, de la famille biologique”. Cette sortie d’Affi N’guessan pourra-t-elle calmer les ardeurs ?. Surtout qu’aux propos énoncés, l’on pourrait rétorquer qu’il aurait pu se rendre aux obsèques de Jerry Rawlings, sans pour autant être dans le Grumman présidentiel. A moins que son voyage de ce jour en compagnie d’Adama Tounkara soit le début d’un rapprochement avec Alassane Ouattara. Chose que nul ne pourrait lui dénier, surtout que c’est son droit le plus absolu avec le martyr vécu ces derniers temps. Et qui pourrait l’amener à réfléchir et faire un revirement à 180 degrés.