L’opposition Ivoirienne qui était apparue soudée dans sa logique de désobéissance civile afin d’empêcher le troisième mandat d’Alassane Ouattara, n’est plus que l’ombre d’elle-même. L’on voit éclore plusieurs sons discordants avec des chapelles qui ne parlent plus d’une même voix. Alors que le FPI version Laurent Gbagbo et celui chapeauté par Affi Nguessan semblaient proches ces derniers mois, et qu’une éventualité de candidature unique se profilait pour les législatives prévues le 6 mars pour ces camps sus-cités, deux communiqués émanant de Guillaume Soro et Charles Blé Goudé viennent confirmer de la confusion qui règne en ce moment au sein des opposants au régime d’Alassane Ouattara. Malgré les rififis quant à la désignation de leurs différents candidats, le RHDP, le parti au pouvoir est engagé pour une main mise sur l’assemblée nationale. Comme lors de ces deux premiers mandats, Alassane Ouattara est en roue libre pour un troisième mandat sans une quelconque opposition, qui, à force d’être muselée, a perdu de toutes ses substances. Pour aujourd’hui, se retrouver dans l’illusion la plus totale avec des leaders, qui, inévitablement ne regardent plus dans la même direction.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Boubaker Sy-Porte-parole des jeunes du parti de Guillaume Soro-Son cri de cœur face à l’injustice et l’inégalité sociale : “Ils ont endormi l’élan patriotique du peuple…”

Guillaume Soro et son parti ne prendront pas part aux législatives

Dans un communiqué rendu public hier, le parti de Guillaume Soro, Générations et Peuples Solidaires ( GPS) a exprimé clairement son refus de participer aux législatives du 6 Mars. Un extrait du document produit à cet effet : “…Après analyse des deux points suscités, le Directoire élargi du R-GPS, fidèle à son combat pour la transparence électorale, fondamentale à la Démocratie, et soucieux d’une meilleure organisation politique autour du Président Guillaume Kigbafori SORO :- endosse le mot d’ordre de non participation aux législatives décrété par GPS et son Président Guillaume Kigbafori SORO.- rappelle que les revendications ayant motivé le boycott par l’opposition politique de la présidentielle du 31 octobre 2020 n’ont jusqu’à ce jour pas été satisfaites dont la libération de tous les prisonniers politiques et militaires, le retour de tous les exilés politiques, le nécessaire rééquilibrage de la Commission électorale indépendante, l’audit du fichier électoral. – exprime sa totale adhésion au projet de fusion des partis et mouvements affiliés à GPS en vue d’une unité d’action et d’une meilleure coordination du combat politique”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Vœux de nouvel an-Guillaume Soro fait le procès d’Alassane Ouattara-Il ne le reconnait pas comme président de la République et demande qu’il soit conduit devant la CPI

Le COJEP de Charles Blé Goudé se retire de la coalition de l’opposition

De son côté, dans un long communiqué, le parti de Charles Blé Goudé a décidé de se retirer de la plateforme qui regroupait les partis de l’opposition : “Le COJEP se soustrait de tout engagement au sein de la CDRP et reconsidère sa collaboration avec ladite coalition dès publication du présent communiqué ; – Le COJEP et LA VOIX DU PEUPLE entendent poursuivre et renforcer leur tournée de compassion, de solidarité, d’écoute et de consultation des populations afin de définir avec elle ses priorités. Pour finir le COJEP et la VOIX DU PEUPLE continuent d’exprimer leurs vives préoccupations et inquiétudes face à l’environnement électoral toujours délétère. C’est à juste titre que le COJEP et ses partenaires de LA VOIX DU PEUPLE continuent de réclamer le report des élections législatives pour sauver des vies humaines. Mieux vaut consacrer du temps pour discuter de tous les sujets qui divisent dans le cadre d’assises nationale inclusives plutôt que de consacrer du temps à compter des morts et à panser les meurtrissures et les blessures. Le COJEP et la coalition citoyenne LA VOIX DU PEUPLE restent ouverts et disposés à toute discussion avec des entités politiques qui pourraient partager la même vision et les mêmes valeurs que les leurs. Notre société est en quête de changement profond et cela à tous les niveaux”.