• Save

Le premier gouvernement sous l’ère Amadou Gon Coulibaly en Janvier 2017 affichait 28 ministres et un secrétaire d’Etat. A treize mois des élections présidentielles en Côte d’Ivoire, le nouveau gouvernement formé ce mercredi 4 septembre 2019 compte 41 ministres et sept secrétaires d’Etat. On note 10 entrants, un seul ministre sortant. Avec le nouveau gouvernement formé par Amadou Gon Coulibaly, des ministères posent problème de par leur dénomination et de par les missions à leur assignées.

Lire aussi : Congo-Musique-Gims-Le rappeur veut se lancer dans la politique

Des ministères et ces scissions incompréhensibles

Ce n’est pas de la cacophonie au sommet de l’Etat. Mais à y voir de près, cela a tout l’air. Des scissions incompréhensibles, mais il faut bien opérer de la magie, créer de nouveaux postes budgétivores pour s’assurer une réélection parce que le but au final, c’est bien ça. A en juger un ministre de l’administration et du territoire, un ministre de la modernisation et de l’administration, un ministre de l’intérieur et de la sécurité, un ministère scindé en trois entités tout simplement. Un ministre de l’agriculture, un ministre de la riziculture, le comble du ridicule. Un ministre de la ville et un ministre de l’assainissement et de la salubrité.

Lire aussi : Coupé décalé-Didier Drogba à Dj Arafat : « Tu resteras toujours… »

Un ministre de l’environnement et du développement durable, un ministre du commerce et de la promotion des PME; un ministre auprès du ministre du commerce et de la promotion des PME. Un ministre de l’économie numérique et de la poste, et un ministre de la communication et des médias. Un ministre du Tourisme et un ministre de l’artisanat. Un ministre du plan et développement, et un ministre de la construction et de l’urbanisme. Un ministre de l’emploi et un ministre de l’emploi des jeunes…Faut-il en faire un commentaire de trop ? Assurément non.