• Save

Suite à la demande d’un passeport ordinaire, émise par Laurent Gbagbo à l’ambassade de Côte d’Ivoire en Belgique, il s’est rendu compte par la même occasion d’un impair. Lequel a été dénoncé en cette matinée du vendredi 31 Juillet par un communiqué signé de son avocate dont voici un extrait : “Dans l’attente de la remise de son passeport, c’est avec stupéfaction, que le Président Laurent GBAGBO a appris qu’en lieu et place de la délivrance de son passeport, il se voyait retirer le droit de vote. En effet, alors qu’il a toujours figuré sur la liste électorale, comme en atteste la capture d’écran du site en ligne de la Commission Électorale Indépendante (CEI), le Président Laurent GBAGBO a vu son nom tout simplement retiré de la liste électorale provisoire remise aux partis politiques par la CEI.

Lire aussi : Bruxelles-Après la demande d’un passeport ordinaire-Tout s’accélère pour le retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire

Nous interpellons la CEI, qui se veut indépendante, de jouer véritablement son rôle, et de ne pas rentrer dans des manœuvres politiciennes. Nous espérons que cette omission est une erreur, qui sera immédiatement corrigée et que le Président Laurent Gbagbo sera rétabli dans ses droits”. A travers ce communiqué, l’on note un démenti dans un premier temps quant à certaines allégations faisant cas de ce que quelques jours après sa requête, Laurent Gbagbo serait rentré en possession de son passeport. Outre cela, interjection a été faite à la CEI de corriger l’erreur de l’omission du nom de l’ancien président Ivoirien sur la liste électorale. L’erreur en question a été corrigée. Et l’on apprend qu’après diffusion du communiqué, Laurent Gbagbo a été rétabli dans ses droits. Son nom est désormais sur la liste électorale. Voilà qui est bien, qui finit bien.