Laurent Gbagbo était attendu ce jeudi 17 juin en Côte d’Ivoire à Abidjan. Dix ans après avoir perdu le pouvoir à la suite de la crise post-électorale d’octobre à avril 2011, Laurent Gbagbo a passé huit années en prison à la Haye en Hollande. Acquitté le 31 mars dernier, il n’avait qu’un seul vœu, rentrer chez lui. Cela a été effectif ce jour. A bord d’un vol commercial en provenance de Bruxelles, des milliers d’Ivoiriens qui ont pris d’assaut les artères de la capitale lui ont réservé un accueil mémorable. A noter qu’un dispositif l’attendait au pavillon présidentiel. Il ne s’y est pas rendu finalement. Selon des sources concordantes, ayant appris que ses partisans se sont fait gazer, Laurent Gbagbo a refusé de se rendre au pavillon présidentiel allant directement au QG du Front Populaire Ivoirien.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Exclusif-Retour Laurent Gbagbo-Pourquoi Charles Blé Goudé ne sera pas du voyage-Ce qu’il va vivre ce samedi à la Haye

A chaque étape, une liesse populaire aux abords des routes. Sa prise de parole était attendue. Celle-ci s’est résumée en une motion de remerciements et de gratitude à l’endroit des camarades de son parti. Après un témoignage éloquent à l’endroit de son ancien premier ministre, Aké Ngbo, Laurent Gbagbo évoquera dans la foulée le décès de sa mère, non sans écraser une larme, étreint qu’il était par l’émotion. Il rendra un hommage également à son défunt compagnon de lutte, Aboudramane Sangaré. Avec le retour de Laurent Gbagbo ce jour à Abidjan, une autre page politique de l’histoire de la Côte d’Ivoire s’est écrite.