• Save

Au mois de février, à travers une interview impromptue d’un ressortissant Camerounais, le président Français, Emmanuel Macron donnait clairement sa position quant aux changements à la tête des Etats Africains. “Nous sommes très clairs. La France est toujours prise dans un rôle compliqué en Afrique. Nous défendons l’Etat de droit partout. Mais quand en Afrique, la France dit qu’un dirigeant n’est pas démocratiquement élu, les africains disent, de quoi voulez-vous vous mêler ?. Vous n’avez pas à nous donner de leçons. Partout, je veux des dirigeants démocratiquement élus. Je mets la pression sur chacun.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Après sa sortie sur la situation au Cameroun-Emmanuel Macron va-t-il mettre la pression sur Alassane Ouattara ?

Quand le président Kabila était là, nous avons mis la pression pour qu’il y ait une alternance. J’ai dit au président Biya qu’il doit ouvrir le jeu et libérer les opposants politiques et faire respecter l’état de droit…”. Le message d’Emmanuel Macron est clair. Haro sur les méthodes moyenâgeuses qui consistaient à actionner des coups d’Etat, place est maintenant à l’écoute de l’aspiration des populations tout en mettant la pression sur quelques dirigeants africains réfractaires. Le président Ivoirien, Alassane Ouattara aura-t-il fait l’objet d’une certaine pression suite à l’échange qu’il a eu avec le ministre des affaires étrangères de la France, Jean Yves Le Drian ?. C’est ce que semble dire Mediapart, selon qui, injonction aura été faite à Alassane Ouattara de ne pas briguer un troisième mandat. Et ce, pour les raisons suivantes : “La France redoute qu’éclate une crise politique préélectorale liée à l’inéligibilité d’Alassane Ouattara. Et ce, d’autant plus que la Guinée Conakry voisine risque elle aussi des troubles graves liés au projet de troisième mandat d’Alpha Condé vivement contesté par l’opposition et la société civile. La France craint que la Côte d’Ivoire bascule à son tour dans le même chaos. Voir ses deux pays plongés dans des tensions sociopolitiques dans un contexte d’expansion de la menace djihadiste est un scénario chaotique que la France veut absolument éviter. Ainsi Emmanuel Macron recommande vivement à Alassane Ouattara de renoncer à un troisième mandat. L’autre motivation de ce refus est d’abord éthique. Emmanuel Macron ne voudrait pas être humilié après avoir félicité Alassane Ouattara le 5 mars dernier lorsqu’il affirma solennellement qu’il ne briguera pas un troisième mandat”.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.