Au delà des joutes verbales, la scène politique devrait être un espace de saine appréciation des situations. Et cela, Guillaume Soro l’illustre bien assez souvent. Même s’il sait être virulent, il sait aussi y aller avec beaucoup d’humour. En témoignent les récents Tweets du président de Générations et Peuples Solidaires, qui, à sa manière, a tenu à dépeindre les nombreuses défections constatées dans son camp ces derniers temps. Soro Alphonse, Kanigui Mamadou Soro et autres, tous l’ont lâché. Malheureusement, ces leaders sont de la même ethnie que lui.

Lire aussi : Interview Exclusive-Vidéo-Coach Hamond Chic-Accusée d’escroquerie-Elle se prononce sur le sujet-Aborde la vidéo de Didier Drogba-Le sexe dans la vie de couple-Elle se lâche : “Les hommes sont vicieux…”

Ils sont Sénoufos. Or en Côte d’Ivoire, par rapport aux alliances ethniques, les Sénoufos, Yacoubas, Gouro, Guéré et Koyakas se titillent. C’est ce qui a amené Guillaume Soro à faire les Tweets suivants : « Actuellement, je ne peux pas attaquer les Yacoubas, quand je vois les comportements des Sénoufos. Je suis obligé de reconnaître que les Yacoubas sont les patrons des Senoufos ». Ou encore : « Est-ce que la nouvelle génération de Sénoufos a-t-elle fait le bois sacré ?. Sinon, les Yacoubas nous dament le pion. La vérité est bonne à dire. Moi, je ne reconnais plus les Sénoufos ». Une manière pour Guillaume Soro de tourner en dérision, tout en dédramatisant la situation que vit son parti qui se voit vider de sa serve. En dépit de la situation difficile que lui impose l’exil et l’emprisonnement de ses plus proches collaborateurs, l’ex président de l’assemblée nationale n’a pas perdu son sens de l’humour. Ne dit-on pas que mieux vaut rire par moments de ses propres malheurs ?.