Guillaume Soro est toujours aussi vindicatif et virulent. L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire en exil depuis un an et demi ne compte pas se taire. Fatigué d’exploiter les voies légales et diplomatiques, c’est sur les réseaux sociaux qu’il a décidé d’interpeller maintenant Emmanuel Macron. Avec le ton qui va avec. Après la condamnation de l’opposant russe Alexeï Navalny en Russie, le président Français a fait la publication suivante sur son compte Twitter : « La condamnation d’Alexeï Navalny est inacceptable. Un désaccord politique n’est jamais un crime. Nous appelons à sa libération immédiate. Le respect des droits humains comme celui de la liberté démocratique ne sont pas négociables ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Guillaume Soro-Fusion des partis politiques et mouvements proches de Générations et Peuples Solidaires (GPS)-Les artistes adhèrent-La jeunesse de son groupement réagit : “La tâche s’annonce rude…”

Guillaume Soro répond à Emmanuel Macron : « Un député Ivoirien croupit en prison »

Le Tweet d’Emmanuel Macron n’a pas échappé à Guillaume Soro. Et vu que l’on vit de telles situations de privation de liberté en Côte d’Ivoire depuis de nombreuses années sans que la France, par la voix de son président ne dise mot, Guillaume Soro a tenu à interpeller avec virulence le président de la République Française : « M. Emmanuel Macron, dans l’une de vos anciennes colonies, qui est la Côte d’Ivoire, croupit un député du nom d’Alain Lobognon que vous connaissez. Et dont, l’épouse, Amira est française. C’est curieux !. Ou bien selon vous, la liberté d’un Ivoirien ne vaut pas celle d’un Russe ? ».