• Save

Depuis l’annonce de son retrait pour la course à la présidentielle d’octobre 2020, on croyait que le président ivoirien avait joué toutes ses cartes. Surtout en présentant Amadou Gon Coulibaly comme candidat du RHDP, l’on s’est dit qu’Alassane Ouattara taillerait une destinée présidentielle à son fidèle serviteur. Que nenni. L’ex directeur général adjoint du Fonds Monétaire International a plus d’un tour dans son sac. Jusqu’à la dernière minute, il sera difficile de déterminer avec certitude le prochain président de la république de Côte d’Ivoire. Pour preuve, même s’il part, sans partir, Alassane Ouattara veut s’assurer que le candidat qu’il va soutenir ait la légitimité et la popularité qu’il faut. Ce qui est de loin, le cas d’Amadou Gon Coulibaly. Alors, de sources concordantes, il a décidé de miser sur deux chapeaux. Quatre candidats pour deux tandems. Le premier incarné par la paire Amadou Gon, Hamed Bakayoko, et le second, Tidjane Thiam, Marcel Amon Tanoh. Deux groupes qui seront financés par Alassane Ouattara. Et la règle en la matière, avec la mention : « Que le meilleur gagne ».

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Démission Marcel Amon Tanoh-Jean Louis Billon va-il lâcher Henri Konan Bédié et rejoindre le gouvernement ?-Il a été reçu par Alassane Ouattara

Alassane Ouattara va financer Amadou Gon Coulibaly, Hamed Bakayoko d’un côté et Tidjane Thiam, Marcel Amon Tanoh de l’autre

A sept mois des élections présidentielles en Côte d’Ivoire, bien malin, celui qui donnera avec certitude et exactitude le scénario à venir. L’on est dans l’expectative même si les confidences fusent. La dernière en date. Ce scénario que s’apprête à servir Alassane Ouattara à la classe politique ivoirienne. Il est conscient d’une chose. Amadou Gon Coulibaly n’est pas populaire, même si celui-ci est, et reste son choix assumé. Alors, pour ne pas se retrouver face à une surprise désagréable, il a décidé de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Alors, un palliatif tout simple. Deux tandems qu’il va piloter et financer. La démission sans fracas de Marcel Amon Tanoh témoigne de l’excellence de ses rapports avec Alassane Ouattara. Et ce, parce qu’il a une carte à jouer. Et celle-ci, il devra la jouer en binôme, avec Tidjane Thiam, maintes fois annoncé comme le candidat à même de succéder à Alassane Ouattara.

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.