Pour de nombreux Ivoiriens qu’il intrigue, Chris Yapi serait un forum. Ou encore un consortium de personnes ayant infiltré le pouvoir en place. L’avatar qui leur permettrait tous de s’exprimer serait « Chris Yapi ». Pour les médias, on affabule Chris Yapi tout simplement de la désignation de lanceur d’alertes. Chris Yapi fait grand bruit et intrigue. Au point où, excédé par ses allégations, le président du COJEP, Charles Blé Goudé a tenu à lui répondre. Promettant de révéler dans les jours à venir, celui qui serait derrière lui. Un indice fort saute tout de même à l’œil lorsque l’on scrute bien toutes les informations données par Chris Yapi.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Etat de santé du premier ministre Hamed Bakayoko-Le communiqué tardif de la présidence qui fait courir les rumeurs les plus folles

Elles sont toutes relayées par les cyberactivistes proches de Guillaume Soro. Le client préféré de Chris Yapi pour les mauvaises informations distillées est le pouvoir en place incarné par le président Alassane Ouattara. Les chroniques quotidiennes de l’avatar sont toutes focus sur le chef de l’exécutif Ivoirien. Depuis son évacuation en France jusqu’à son hospitalisation, Chris Yapi a fait du dossier Hamed Bakayoko son choux gras. Même si auparavant, il ne lui laissait aucun répit avec l’affaire du trafic de drogue, le fameux dossier « Awaza » et autres. Pour les élections législatives auxquelles Guillaume Soro à appeler son parti à ne pas se présenter, là, où le COJEP de Charles Blé Goudé s’est ravisé et a aligné 16 candidats, la déclaration suivante de Chris Yapi corrobore plus ou moins l’idée de ceux qui pensent qu’il est un pion à la solde de Guillaume Soro. A propos des législatives, voici ce qu’il a tweeté en substance : « Chris Yapi n’étant pas d’accord avec ces législatives, ne va pas les couvrir… ». Que de coïncidences !.