Avant la proclamation des résultats des élections législatives dans la circonscription de Dahiri Fresco et Gbagbam où elle était engagée, Amira, l’épouse d’Alain Lobognon a vécu une mésaventure dont voici le récit : « Ma voiture a été cognée, une élection ce n’est pas « gnaga ». Il faut que l’on comprenne à Fresco que la Côte d’Ivoire est un état de droit » . Un message subtil pour dire que sa voiture a été vandalisée. Et qu’une élection, ce ne sont pas des palabres. Cette information, elle l’a donnée dans une courte vidéo en marge des élections législatives devant se tenir hier samedi 6 mars sur toute l’étendue du territoire national. En dépit de la petite brimade dont elle aura fait l’objet, son époux Alain Lobognon pour qui, elle se sera battue jusqu’au bout, n’a pu avoir le suffrage des populations locales.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Alain Lobognon-Après 14 mois de détention-Son épouse Amira chez Henri Konan Bédié-Les raisons

« Ce fut une belle expérience. Je remercie tous les parents de Fresco. Vous n’avez pas oublié votre fils. Félicitations au vainqueur que proclamera la CEI. Je me suis battue pour un idéal, des valeurs, la liberté et la Démocratie. Et j’en suis très fière. Concernant la libération de mon époux, Dieu seul sait ce qu’il a prévu pour lui. Je vous remercie ». Force, courage et respect à Amira Lobognon qui aura donné une belle leçon de résilience lors de ces échéances électorales. Même si l’on ne s’y attendait pas, lorsque la candidature de son époux a été validée, elle s’est engagée sur le terrain pour mener une campagne exemplaire. Le résultat escompté n’a pas été au bout du compte, mais elle aura marqué les esprits.