Le samedi 6 mars prochain, les Ivoiriens sont invités à nouveau dans les urnes. Et ce, pour les élections législatives qui verront le renouvellement des députés à l’assemblée nationale. Même si actuellement, l’on assiste dans les chapelles politiques à la désignation des différents candidats, qu’est-ce qu’il en sera réellement de ces échéances. Incursion pour tout savoir sur les élections législatives du 6 mars. C’est en conseil des ministres, le 30 décembre 2020, que la date du 6 mars 2021 a été retenue pour cette élection législative. Le 4 janvier 2021, la commission électorale indépendante (CEI) a débuté la réception des dossiers de candidature.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Laurent Gbagbo-Alassane Ouattara-L’entretien téléphonique de la discorde !

A ce propos, la commission en charge de ces élections a publié ce communiqué : “Le président de la CEI porte à la connaissance de la communauté nationale que les candidatures à l’élection des députés à l’Assemblée nationale du 6 mars seront reçues dans la période allant du 4 Janvier au 20 Janvier 2021 inclus”. Quelques jours plus tard, soit le 19 Janvier 2021, un nouveau communiqué de prorogation exceptionnelle de la date buttoir de dépôt des dossiers de candidature a été annoncé. Le déroulement de l’organisation de l’élection, le 31 janvier 2021 marque la date de la publication de la liste provisoire des candidats retenus pour aller à l’ élection. Après cette étape, il y aura la remise de la liste au Conseil constitutionnel le 1er février 2021, qui, à son tour planchera sur les dossiers pour la validation de la liste définitive. La campagne électorale pour l’élection des députés, elle, est fixée du 26 février au 4 mars. Elle ne durera qu’une semaine. Le 6 mars après le vote, en cas de litiges ou d’égalités, de nouveaux scrutins seront organisés le mercredi 24 mars, a fait savoir la CEI. Les résultats des élections législatives quant à eux, seront connus le 25 mars 2021. Avec la grande confusion au sein de l’opposition, le RHDP du président Alassane Ouattara est assuré d’avoir la majorité au niveau de l’assemblée nationale.