La démission de Toh Bi Irié Vincent, de son poste de Préfet de la ville d’Abidjan reste à ce jour un grand mystère dans le landernau politique Ivoirien. Travailleur acharné, c’était un serviteur de l’Etat hors pair. Il avait réussi à décomplexer et à désacraliser le poste de Préfet. Avec lui, également, les Ivoiriens ont découvert sous grand angle les missions d’un Préfet. Sous le soleil et la pluie, dans les bidonvilles, il était au premier rang. Infatigable, ses offices étaient les bienvenus pour les règlements de conflits. Vincent Toh Bi Irié avait fini de par son attitude un peu trop simpliste à déranger le pouvoir en place. Selon ce qui se racontait. Il éclipsait ou rendait quasi invisible le ministre de l’administration territoriale. Personnalité préférée d’une bonne frange de la population, en août 2020, à l’approche des élections présidentielles, alors que les tensions sont vives, sa démission est rendue publique.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Hommage décès Hamed Bakayoko-Vincent Toh Bi irié-Ex préfet d’Abidjan aphone suite à la disparition de celui qu’il a servi pendant trois ans : “Il est parti…”

Dans la foulée, le 23 octobre 2020, dans un silence dramatique, alors qu’il n’était pas malade, l’on annonce la mort d’Issa Diakité, alors son ministre de tutelle. Une mort brusque et brutale qui révèlera un jour sa face cachée. Fonctionnaire de l’Etat de Côte d’Ivoire, Vincent Toh Bi Irié était un homme introduit, une personnalité du sérail. Bien entendu, il avait ses réseaux. Rien ne pouvait lui échapper. Après le décès de son ami, Hamed Bakayoko intervenu ce mercredi 10 Mars. Une personnalité qu’il aura servie à plusieurs stades, l’on est à même de se poser la question légitime de savoir. Si la démission de Vincent Toh Bi Irié ne répondait pas à une certaine inquiétude pour sa vie. Ne craignait-il pas pour sa vie ?. Surtout lorsqu’on voit la disparition brusque de deux hautes personnalités en l’espace de six mois, dont il aura été de proches collaborateurs. Un mystère plane.