• Save

Décédé ce mercredi 08 juillet vers 15 heures à la Pisam à Abidjan, l’ex premier ministre Ivoirien, Amadou Gon Coulibaly sera inhumé le vendredi 17 Juillet dans la stricte intimité familiale à Korhogo, sa ville natale. L’hommage de la nation est prévue le mardi 14 juillet au palais de la présidence au Plateau. Son parti, le RHDP dont il devrait défendre les couleurs à l’élection présidentielle d’octobre 2020, lui rendra hommage le mercredi 15 juillet au palais des sports de Treichville. Bien avant toutes ces cérémonies d’adieu, dans un document exclusif, Jeune Afrique revient sur les dernières heures de celui que l’on surnommait “Le lion”. Dans l’article en question, l’on apprend le rôle joué par le ministre de la défense, Hamed Bakayoko ce mercredi 08 juillet, où en plein conseil des ministres, AGC était victime d’un malaise.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Décès du premier ministre Amadou Gon Coulibaly-Ces questions qu’on se pose

Amadou Gon Coulibaly-Dernières heures-Le minsitre Hamed Bakayoko prévient le président Alassane Ouattara de son malaise

Dans le document publié ce jour, le magazine panafricain revient sur le programme détaillé d’Amadou Gon Coulibaly depuis le 02 juillet, date marquant son retour en Côte d’Ivoire après deux mois passés en France. Dans la nuit du 07 au 08 juillet, révèle JA, Amadou Gon Coulibaly fait une petite alerte cardiaque jugée non sévère. Malgré sa santé fragile et l’alerte nocturne, il se rend tout de même au conseil des ministres. C’est autour de 13heures, alors que le président Alassane Ouattara prend la parole qu’Amadou Gon Coulibaly se met à tousser et semble faire un malaise. C’est à ce moment que le ministre Hamed Bakayoko qui a suivi la scène alerte discrètement le président Alassane Ouattara, qui sans perdre une seule minute, met fin à la séance gouvernementale. Les deux hommes se retirent dans le bureau du chef de l’Etat. La suite, Amadou Gon Coulibaly est évacué de toute urgence à la PISAM où il décédera à 15heures.