• Save

Nous le disions déjà. Nul ne peut dire avec exactitude ce qui se passera dans les mois à venir en Côte d’Ivoire. Pire encore, avec la mort d’Amadou Gon Coulibaly et la démission du Vice-Président, Daniel Kablan Duncan, l’équation devient plus que difficile à résoudre. Puisque l’on remet sur la table ce troisième mandat tant redouté que voudrait briguer Alassane Ouattara. A propos de sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020, plusieurs sources proches du président Ivoirien sont formelles. Il compte se présenter. Poussé dans une telle logique par les caciques de son parti, le RHDP, pour qui, voir Alassane Ouattara briguer un troisième mandat, serait gage d’une certaine stabilité pour le pays. N’allons-nous pas à fortiori vers l’effet contraire avec un troisième mandat d’Alassane Ouattara ?. La Côte d’Ivoire ne s’achemine-t-elle pas vers un scénario aux conséquences désastreuses ?. L’opposition qui annonce déjà des marches va-t-elle laisser faire ?. Le peuple Ivoirien, en majorité, hostile à un troisième mandat d’Alassane Ouattara ne va-t-il pas se lever ?. Autant de questions, autant d’inquiétudes. Hélas, la décision semble avoir été prise. Alassane Ouattara contre vents et marrées s’apprêterait à briguer un troisième mandat. Dit-on, il devrait entériner sa décision au mois d’août.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Nouveau Vice-Président-Nouveau Premier Ministre-Ce qui divise Alassane Ouattara et Hamed Bakayoko-La mission confiée à Tiken Jah Fakoly

Alassane Ouattara-Un troisième mandat contre tous-Avec le RHDP

La volonté d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat malgré l’opposition de la France et de millions d’Ivoiriens….Mais avec l’appui de son parti, le RHDP risque d’avoir de lourdes conséquences quant à l’avenir de la Côte d’Ivoire. Avec des leaders d’opinions tels Tiken Jah Fakoly qui ont déjà commencé à préparer les esprits avec le prétexte de la candidature d’Henri Konan Bédié, Alassane Ouattara est plus que jamais résolu à se présenter. Difficile de décrire ce qui va découler lorsqu’il rendra sa décision officielle. Une chose est sûre et certaine, l’annonce officielle de ce troisième mandat d’Alassane Ouattara qui se profile aura des conséquences que l’on ne peut imaginer. En rupture de banc avec un Henri Konan Bédié revanchard, si ces deux protagonistes devraient se retrouver au second tour de la présidentielle du 31 octobre 2020, l’issue de ces élections n’engendrera-t-elle pas une grave crise ?. Ne serait-t-il pas mieux une crise au sein du RDHP, au cas où Alassane Ouattara reculerait, plutôt qu’il se présente et que l’on se retrouve dans une crise préélectorale et post-électorale sur le plan national ?. Que la sagesse habite tout simplement les uns et les autres.