La Côte d’Ivoire est résolument engagée dans la lutte contre la propagation de l’épidémie à coronavirus. Depuis plusieurs semaines, c’est le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Aka Aouélé qui était sur tous les fronts. Hier, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly s’est rendu sur l’un des théâtres des opérations, en l’occurrence, l’institut pasteur. Il a pu se rendre à l’évidence des infrastructures en place pour les différents tests. Dans le même temps, le ministère de la santé a annoncé avoir reçu un important don du groupe Sanofi. L’information a été donnée par le ministre Aka Aouélé en ces termes : « Ce jeudi 16 avril 2020, à l’aéroport Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, j’ai assisté à l’arrivée de 3500 boîtes de plaquenil Hydroxychloroquine, don du groupe Sanofi. Ce produit permet de renforcer le traitement thérapeutique du covid-19 dans notre pays ». Un don assez surprenant tout de même, dans la mesure où dans une note de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé française en date du 3 avril 2020 signée par sa directrice générale, Dr Christelle Ratignier-Carbonneil, il est mentionné en objet : « Interdiction d’exportation des spécialités d’anesthésie-réanimation et de médecine d’urgence ».

Lire aussi : Séguéla-Hamed Bakayoko-Testé positif au coronavirus-Une journée de jeûne et prière pour le ministre de la Défense

Côte d’Ivoire-Coronavirus-688 cas confirmés

A la date de ce jeudi 16 avril, le ministre de la santé a communiqué 688 cas confirmés de personnes testées positives au coronavirus. L’on comprend dès lors, au moment où la barre de 1000 cas n’est pas loin, que des mesures idoines soient prises. Mais l’on est à même de se demander comment la Côte d’Ivoire a-t-elle fait pour recevoir un important don de chloroquine au moment où la France a fait interdiction aux pharmaciens, responsables des établissements pharmaceutiques Grossistes-Répartiteurs d’exporter des produits comme la chloroquine ?. La question reste posée.