• Save

Ce samedi 17 août s’est ouvert à Abidjan en Côte d’Ivoire le premier congrès ordinaire du COJEP ( Congrès Panafricain Pour la Justice et l’Egalité des Peuples), parti de Charles Blé Goudé qui a 18 ans d’existence. Ce congrès va durer deux jours, soit les samedi 17 et dimanche 18 Août. La place CP1 à Abidjan Yopougon baptisée en ce jour, Place Charles Blé Goudé a été prise d’assaut par des milliers de sympathisants du leader Ivoirien. Par vidéoconférence depuis la Haye où il réside depuis sa sortie de prison, il s’est adressé à ses nombreux militants.

Lire aussi : Abidjan-Congrès du COJEP-Charles Blé Goudé dévoile le pacte secret entre Laurent Gbagbo et lui : « Voici ce qui nous lie »

Charles Blé Goudé : “Rien n’est bouclé, ni géré, tout est dynamique”

  • Save

La suite du discours de Charles Blé Goudé ce jour par vidéoconférence depuis la Haye a surfé sur cet autre sujet qui ne manque pas d’intérêt : “Il y’a beaucoup de débats en Côte d’Ivoire or le seul qui en vaut vraiment la peine, c’est celui-ci : nous avons un seul ennemi en commun, c’est la pauvreté. C’est le chômage, notre école qui se meurt, l’ennemi qui crée le désespoir…Prenons ensemble ce pari, la pauvreté n’a pas d’ethnie, mais elle détruit. Combattons la. Lorsque nous reviendrons en Côte d’Ivoire, ce ne sera pas pour nous venger. Il nous manque des leaders qui ont une vision à l’instar de Laurent Gbagbo. Je ne suis pas pressé parce que la Côte d’Ivoire n’est pas de passage. Je n’ai jamais douté parce que je savais que vous étiez là, que vous alliez nous réclamer. La prison n’est pas pour les animaux.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-COJEP-Le parti de Charles Blé Goudé en congrès-Le message du leader Ivoirien : « Voici l’ennemi que nous devons combattre »

Moi, j’ai tiré les leçons…

Mais une question fondamentale se pose : “Est-ce que nous avons pris conscience de ce qui nous est arrivé”. Moi, j’ai tiré les leçons. Que la Côte d’Ivoire ne connaisse plus ce qu’elle a connu. Créons les conditions d’une bonne élection, rien n’est bouclé, rien n’est géré, tout est dynamique. Je compte sur vous. Malheur à celui par qui le malheur va arriver. Je n’ai jamais vu un président sortant félicité un président élu en Côte d’Ivoire. Nos aînés n’ont pas le droit de nous léguer la guerre. Aucune ambition politique n’est au dessus de la vie d’un Ivoirien. Les étrangers doivent aussi profiter de la Côte d’Ivoire. Il est l’heure que nous pensions aux paysans. Notre ennemi, ce ne sont pas les partis politiques. Je salue le Front Populaire Ivoirien fondé par Laurent Gbagbo.

Lire aussi : Eunice Zunon-Voici ses vrais rapports avec Dj Arafat : « Je l’ai aimé… »

  • Save

Nous devons tout à Laurent Gbagbo…Nous devons tout lui pardonner

Gbagbo a sacrifié sa vie pour que nous nous parlions aujourd’hui. On lui doit tout. Nous devons lui pardonner tout. C’est un homme blanc. Avant tout, c’est un être humain. Il n’a pas besoin de bruits, donc taisez-vous. Il a besoin de calme. Je suis Blé Goudé, je viens enlever la rosée. La guerre de l’héritage a amené la guerre en Côte d’Ivoire. Je veux créer mon propre lit. Quand je parle de Laurent Gbagbo, je parle de ses compagnons de lutte, Simone Ehivet Gbagbo, Aboudrahame Sangaré. Je compte sur vous. Dès le premier jour lors de mon procès à la CPI, je vous ai dit que je suis en mission, donc ne vous posez plus la question de notre retour en Côte d’Ivoire. Je reviendrai avec la panthère”.

Bientôt le soleil va se lever

A l’issue de ce congrès ordinaire, l’on verra l’investiture de Charles Blé Goudé comme président du COJEP. Pour clore son propos, dira-t-il : “Ensemble, nous allons construire un grand parti politique national. Bientôt, le soleil va se lever. Nous sommes rentrés à la CPI, nous en sommes sortis. Nous allons rassembler la Côte d’Ivoire sans aucune vengeance. Nous venons de loin et nous irons très loin”.