À peine annoncée, la candidature de Didier Drogba à la présidence de la faîtière du football ivoirien fait déjà débat. Si l’opinion publique, dans sa majorité, est favorable à ce que DD préside aux destinées de notre football, des résistances se font toutefois sentir, surtout du côté institutionnel, au niveau des clubs et paradoxalement chez certains anciens footballeurs. L’impact de Didier Drogba sur notre football, sur notre imaginaire et sur l’image de notre pays, ces quinze dernières années, est réel. Considéré comme notre héros absolu, son rayonnement international ne fait que croître. D’innombrables organismes et institutions en font leur mascotte, pour donner de la visibilité à leurs activités. En plus, DD connaît le monde du football.

Lire aussi : Éléphants de Côte d’Ivoire-Gbohouo Sylvain-Les mains de singes de Man-Le commentaire du journaliste Ricardo Xama passe mal-Le communiqué qui condamne ses propos

Il a des relations à des hauts niveaux du monde des affaires

Il a des relations à des hauts niveaux du monde des affaires. Ces atouts, plusieurs observateurs considèrent qu’il peut les mettre au service de notre football moribond. En face, il semble que l’on n’entende pas les choses de la même oreille. Les clubs qui sont les électeurs n’ont pas répondu à sa dernière invitation. Justifiant son absence, Alexis Vagba, président de l’Africa Sports d’Abidjan fait valoir des arguments de type subjectif : “Drogba ne m’a pas aidé quand je l’ai sollicité”, avance-t-il. Dans la même veine, plusieurs anciens footballeurs veulent arguer de “l’inexpérience” de Drogba à gérer une telle structure.

Lire aussi : Exclusif-En prison aux Etats-Unis-Les images de la détention de Jonathan Morisson à Dallas

La proximité de ces anciens footballeurs avec la direction actuelle de la FIF

Toutefois à leur décharge, il faut noter la proximité de ces anciens footballeurs avec la direction actuelle de la FIF. C’est le cas de Oumar Ben Salah. Le débat autour de la candidature de Didier Drogba ne fait sans doute que commencer. Et le dernier mot reviendra aux Clubs (3ème, 2ème et 1ère division). Il faut toutefois souhaiter que les questions de personnes, de préjugés ou autres aspects irrationnels ne l’emportent pas sur l’essentiel : le salut de notre football. Ici, seul importe la qualité des projets. Leur capacité à transformer durablement notre sport-roi. Et en cela, toutes les candidatures méritent d’être examinées à froid. Et celle de Drogba, objectivement, n’est pas moins méritante que toute autre candidature. C’est notre football qui y gagnera.