• Save

Ce lundi 22 Juin au nouveau camp militaire d’Akouédo où il s’est rendu pour une minute de silence en honneur aux soldats tombés à Kafolo, le ministre de la défense, Hamed Bakayoko en a profité pour faire le point de la situation suite à cette attaque meurtrière qui aura fait 13 morts : “Beaucoup de ces personnes qui ont commis cet acte criminel, terroriste, sont sous les verrous. Hier encore, on me rendait compte des arrestations très importantes de personnes qui sont directement rentrées en action”. a-t-il indiqué. Avec des détails en plus : “…Nous avons retrouvé certaines photos dans leurs portables qui montrent qu’ils ont filmé. Je suis très fier de la capacité de réaction de nos forces. Je suis très fier de la capacité d’investigation, que ce soit à Bassam, à Kafolo. Quand quelqu’un tue un Ivoirien, on réagit. Vous pouvez nous faire confiance. Tous ceux qui ont fait cela sont en voie d’arrestation. Evidemment, les actes terroristes comme, je l’ai dit, n’ont pas mille raisons. Il s’agit des gens qui viennent nous diviser.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-La menace du commandant Abdoulaye Fofana prise au sérieux-Le ministre de la défense au camp d’Akouédo ce lundi matin : “La manipulation ne passera pas”

Comment quelqu’un peut avoir pour objectif de vie, je viens tuer, je ne revendique rien et je m’en vais, si ce n’est pas de la folie. Et ces terroristes, leur but, c’est de nous désorganiser. Dans tous les pays, ils font ça. On doit être solidaires devant les actes terroristes. On doit faire un bloc…Toutes les complicités nationales comme internationales seront établies. Le commando en chef qui a mené l’attaque de Kafolo a été pris hier. Avec les investigations, nous irons plus loin. Nous saurons avec qui, il était en contact. Nous saurons qui est derrière. Quel problème nous avons avec les terroristes. Il y’a quel sujet qui nous oppose. Tout ça, c’est de la manipulation pour nous distraire. Celui qui nous cherche nous trouvera. Nous avons une conscience de ce que nous voulons pour notre pays. Il y en a qui joue avec tout, qui manipule avec tout. Et sans respect pour la vie des gens. La seule réponse, c’est de faire face. Et nous allons faire face”, a conclu le ministre de la défense dans une allocution directe, et sans ambages.