• Save

Dans la nuit de ce mercredi à jeudi, l’armée ivoirienne a subi une lourde attaque armée au nord de la Côte d’Ivoire. Même s’il n’y a pas encore de chiffres officiels, l’on dénombre dit-on, 12 victimes au sein de l’armée ivoirienne. Une lourde perte au sein des militaires ivoiriens, et ce, depuis 2011. Alors que l’on parle d’un renfort sur le théâtre de l’attaque en question, plusieurs questions se posent. S’agit-il d’une insurrection militaire ou d’une attaque djihadiste ? . Trop tôt pour se prononcer sur de telles questions. Surtout qu’au sein de l’Etat Major de l’armée de Côte d’Ivoire, aucune communication n’a fusé jusqu’à cette heure.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Hamed Bakayoko-Cité dans une affaire de drogue-La mise au point du ministre de la défense : “J’ai décidé de porter plainte”

Pour le journaliste Ivoirien, Bledson Mathieu qui décrit la situation, cette attaque est du fait “d’individus non identifiés” : “Des individus non encore identifiés ont attaqué tôt ce jeudi 11 juin matin, une position de l’armée ivoirienne à la frontière avec le Burkina Faso. L’attaque, perpétrée par des assaillants, arrivés en nombres importants et lourdement armés, a fait plusieurs victimes parmi les éléments des forces de sécurité. Aucun bilan officiel n’est pour l’instant disponible. La position ivoirienne attaquée se trouve à Kafolo, localité située entre Ferkessedougou et Kong. Les renforts envoyés sur les lieux est encore en ratissage. Cette attaque qui intervient quelques semaines après une opération conjointe des armées ivoirienne et burkinabé dans cette zone, est la plus grave sur le territoire ivoirien depuis 2011”. Le général Lassina Doumbia, Chef d’Etat Major de l’armée de Côte d’Ivoire et ses éléments devraient, dans les heures à venir, donner plus d’informations sur cette attaque militaire qui aurait fait plusieurs pertes dans leur rang.

Publicités

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.