“Que le fil entre la vie et la mort est mince. Nous rappelant la réalité précaire de la condition humaine. Pourquoi ne tirons nous pas leçons pour préserver l’œuvre de tant de jours, et de sacrifices, qui, en un seul jour, peut s’effacer. Marchons en espérant une nouvelle dignité”. Le message est profond, et il émane de Guillaume Soro, président de Générations et Peuples Solidaires. Au lendemain de l’enterrement d’Hamed Bakayoko, il s’est fendu de deux Tweets, ayant un lien direct avec le malheureux évènement que vient de vivre la Côte d’Ivoire. Déjà, avec le flou qui entourait l’état de santé d’Hamed Bakayoko, l’on préparait l’opinion à un drame national. L’on n’y a pas échappé. Le mercredi 10 mars, la nouvelle est tombée, et sans appel. Mort d’Hamed Bakayoko des suites d’un cancer fulgurant. Après les messages d’hommage et de compassion, le constat de Guillaume Soro, le voici : “Tout est possible quand on est un politicien en vie”. ça se passe de commentaire.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Politique-Le Makossogate en marche-Il tient le ministre Konaté Sidiki coupable de fuites d’informations et divulgue le numéro de Touré Mamadou en direct-Tout sur une affaire sur fond de guerre à Guillaume Soro et Chris Yapi

En exil depuis un an et demi avec des leaders de son parti emprisonnés, Guillaume Soro ne décolère pas. Il en veut terriblement au pouvoir d’Abidjan. Alassane Ouattara, lui, est dans sa logique. Depuis bientôt 10 ans à la tête de la Côte d’Ivoire, il n’a fait que museler l’opposition. La réconciliation nationale en panne sèche s’est vue ériger un ministère. Hamed Bakayoko, qui somme toute, était présenté comme la passerelle entre le pouvoir et l’opposition s’en est allé. Les plus radicaux, partisans d’une certaine oppression, sont désormais aux affaires. A quoi ressemblera la météo politique Ivoirienne sans Hamed Bakayoko qu’on désignait comme le modéré. Une chose, pour Guillaume Soro, en dépit de l’atmosphère orageuse, tant que l’on est en vie, le combat continue. Et comme, il l’a toujours dit, tant qu’il aura le souffle de vie, il se battra. Et surtout il ne se taira point. Autant se préparer à des déclarations explosives de sa part, dans les jours à venir.