Comme un air de déjà vu. Un film d’horreur sans effroi, ni effusion de sang. Hamed Bakayoko est mort. La vie continue en Côte d’Ivoire. A croire que les acteurs principaux sont dans un scénario savamment orchestré. Lorsque la déclaration du secrétaire général de la présidence de la République a été enregistrée, ceux qui étaient dans le secret ont ventilé l’information sur les réseaux sociaux. Avant qu’Alassane Ouattara, le chef de l’Etat en personne confirme via sa page officielle sur Facebook : “Mes chers compatriotes, Notre pays est en deuil. J’ai l’immense douleur de vous annoncer le décès, du Premier Ministre, Hamed Bakayoko, Chef du Gouvernement, Ministre de La Défense, ce mercredi 10 mars 2021, en Allemagne, des suites d’un cancer. Je rends hommage au Premier Ministre, Hamed Bakayoko, mon fils et proche collaborateur, trop tôt arraché à notre affection. Le Premier Ministre Hamed Bakayoko a servi la Côte d’Ivoire avec dévouement et abnégation.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Décès du Premier Ministre Hamed Bakayoko-Chronologie d’une mort lente alimentée par une rumeur d’empoisonnement

C’était un grand homme d’Etat, un modèle pour notre jeunesse, une personnalité d’une grande générosité et d’une loyauté exemplaire. Je voudrais, au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, présenter mes condoléances les plus émues à son épouse, à ses enfants, à la grande famille Bakayoko, à toutes les familles alliées ainsi qu’à l’ensemble des Ivoiriens. Que son âme repose en paix”. On ne connaitra jamais les dessous du mélodrame qui se joue sous nos yeux. Mais une chose est sûre. Alassane Ouattara et son gouvernement ont bien ficelé l’annonce de la triste nouvelle. Et pour ceux qui pourraient redouter un quelconque soulèvement, pour pasticher le message de campagne du RHDP : “Tout est bouclé et géré”. Ainsi va le monde ici bas. Et les programmes de la télévision nationale avec. Qui, après la diffusion du communiqué du président de la République a continué à dérouler son programme habituel comme si de rien n’était. Les obsèques nationales auront lieu. Et la Côte d’Ivoire continuera sa marche avec Alassane Ouattara à sa tête.