• Save

En 2011, Alassane Ouattara arrive au pouvoir en Côte d’Ivoire à la suite d’une crise post-électorale. Installé dans un climat chaotique avec une crise qui aura fait officiellement 3000 morts, un palais présidentiel en feu et des milliers d’exilés, la gouvernance du nouveau président Ivoirien s’ouvrait malheureusement sous des auspices mortuaires. Et cela va continuer. A ce jour, l’on dénombre le décès de plus de dix personnalités politiques de premier rang. Le Front Populaire Ivoirien de Laurent Gbagbo aura perdu beaucoup de ses cadres. Sur l’échiquier politique Ivoirien, Desiré Tagro inaugure la liste des morts. Et ce, sous les balles de la crise en 2011. Avant que cette triste épopée n’ajoute à sa liste quelques mois après, soit le 10 janvier 2012 un décès survenu loin des siens, à Jérusalem en Israël. La mort de Paul Antoine Bohoun Bouabré, ancien ministre de l’économie et des finances inaugurait là une longue liste de disparition des sympathisants de Laurent Gbagbo. Le 17 février 2012, Gomont Diagou, ancien maire de la commune de Cocody décède au Ghana.

  • Save
Paul Antoine Bohoun Bouabré-Ancien Ministre de l’économie et des finances sous Laurent Gbagbo

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Suite au décès d’Amadou Gon Coulibaly-Le ministère du budget piloté par Alassane Ouattara-Pour la primature-Ce qui est envisagé

Hommes politiques Ivoiriens-Décès des ministres Jean Jacques Béchio, Charles Koffi Diby

  • Save

Après le décès de Paul Antoine Bohoun Bouabré, Miaka Ouréto, président du Front Populaire Ivoirien décède le 24 octobre 2015. Peu de temps après, soit le 11 avril 2016, Ben Soumahoro, ancien journaliste et homme politique de premier rang, ayant servi, et Alassane Ouattara, et Laurent Gbagbo, tire sa révérence le 11 avril 2016. Au niveau des cadres du PDCI RDA, l’on dénombre également des morts. A l’instar de celle du ministre Dagobert Banzio décédé le 26 août 2017 des suites d’un cancer de la gorge. Au temps du pouvoir de Laurent Gbagbo, Marcel Gossio aura fait beaucoup parler de lui. Ancien directeur du Port Autonome d’Abidjan, il décède le 21 octobre 2018 des suites d’un arrêt cardiaque. Il aura entre temps, rallié le camp Affi Nguessan dont il était le Vice-Président. Un mois avant le décès de Marcel Gossio, le Front Populaire Ivoirien perdait un autre ministre le 8 septembre 2018 en la personne d’Abouo Ndori Raymond. A 68 ans, l’ancien ministre Jean Jacques Béchio a fait ses adieux à la classe politique Ivoirienne le 12 février 2020. Charles Koffi Diby, ministre sous Laurent Gbagbo, ministre également dans le gouvernement d’Alassane Ouattara, ancien président d’institution, il dirigeait alors le conseil économique, social, culturel et environnemental. Il meurt le samedi 7 décembre 2019 à 62 ans à son domicile.

Lire aussi : Politique-Exclusif-Décès-Amadou Gon Coulibaly-Les regrets de sa mère-Où a-t-elle appris la mort de son fils-Ce qu’elle pensait de son ambition présidentielle

Décès hommes politiques-Aboudramane Sangaré et Amadou Gon Coulibaly-Deux fidèles et loyaux serviteurs de l’Etat de Côte d’Ivoire

En ce vendredi 17 juillet 2020 où Amadou Gon Coulibaly sera mis en terre à Korhogo, ville qui l’a vu naître, comment ne pas se souvenir d’un autre fidèle serviteur de l’Etat de Côte d’Ivoire. Aboudramane Sangaré décédé le 3 novembre 2018 à 72 ans aura été un fidèle compagnon de Koudou Laurent Gbagbo, tout comme Amadou Gon Coulibaly l’aura été pour Alassane Ouattara. Ces deux hautes personnalités politiques ivoiriennes referment cette triste liste non exhaustive des hommes politiques décédés en 9 ans de pouvoir du président Alassane Ouattara. En terme de récapitulatif, l’on aura assisté aux décès de Désiré Tagro, Bohoun Bouabré, Gomont Diagou, Miaka Ouréto, Ben Soumahoro, Rigobert Banzio, Gossio Marcel, Abouo Ndori Raymond, Jean Jacques Béchio, Charles Koffi Diby, Aboudramane Sangaré et Amadou Gon Coulibaly.

  • Save
Aboudramane Sangaré

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.