En juin 2020, Hamed Bakayoko, l’ex premier ministre Ivoirien, est cité dans une affaire de trafic de drogue. L’affaire est rendue publique suite à une enquête d’un média belge. Elle est prise très au sérieux au niveau d’Abidjan. On parle de services d’enquêtes internationaux qui auraient appuyé les journalistes Ibekwe Nicholas et Daan Bauwens. Kyria Doukouré, une lanceuse d’alertes et analyste très suivie, relaie l’information sur les réseaux sociaux. Elle fait un effet boomerang. Hamed Bakayoko, pour une fois, décide de réagir face aux rumeurs qui le clouent au pilori. A sa suite, tous ses soutiens, hommes publics, artistes, cyberactivistes et autre réagissent. Hamed Bakayoko qui a promis donner une suite juridique au sujet porte plainte devant le tribunal d’Abidjan le 23 juin 2020 selon un communiqué du cabinet d’Avocats, Virtus en charge du dossier. Alors que l’affaire est donc en instruction judicaire, le décès d’Hamed Bakayoko est annoncé le 10 mars 2021. Son ancien directeur de cabinet, Vincent Toh Bi Irié, également, ancien préfet de la ville d’Abidjan, depuis son décès, s’est lancé dans une série de témoignages, une manière pour lui, de rendre hommage à la mémoire de celui dont il a été un proche collaborateur pendant trois ans. Si les précédents épisodes de son témoignage portaient sur Hamed Bakayoko, le volcanique, le colérique, mais en même temps, le boulimique du travail, ce mardi 16 mars, dans sa publication, Vincent Toh Bi Irié a touché à un sujet très sensible qui lui a valu des mises en garde, surtout celle émanant de Kyria Doukouré, qui fait fait partie des personnes contre qui, Hamed Bakayoko a porté plainte.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Hamed Bakayoko-Plainte contre Vice Media-Cité dans une affaire de drogue-Pourquoi le ministre de la défense a-t-il saisi le tribunal d’Abidjan ?-Des confidences avant la prise d’une telle décision

Hamed Bakayoko-Vincent Toh Bi Irié revient sur l’affaire du trafic de drogue-Kyria Doukouré réagit !

Dans son témoignage dont voici un extrait, Vincent Toh Bi Irié mentionne que cette affaire de trafic de drogue dans laquelle il a cité, aura marqué, le premier ministre Hamed Bakayoko : “Au-delà de son tempérament baroudeur et joyeux, Hamed est extrêmement sensible sur certaines choses. Je peux me tromper, mais cette allégation de drogue est l’un des plus grands chocs de sa vie. Au moment où j’écris ce témoignage, j’entends encore son silence assourdissant lorsqu’il m’a appelé ce jour-là et j’en ai le cœur déchiré. Hamed a eu mal dans son être profond. Je ne l’avais jamais vu dans un état pareil. Je préfère même ses cris, ses pressions, ses colères et les 21 projets de discours”. On voit à travers ces mots, le drame qu’Hamed Bakayoko a dû vivre pendant ces périodes. Kyria Doukouré, aphone ces derniers mois n’a pas pu se retenir face à la publication de Vincent Toh Bi Irié. Dans une mise en garde sèche, sa réplique ne s’est pas faite attendre : “N’ouvrez pas à nouveau le dossier relatif au trafic de drogue de votre ancien patron. Ça pourrait éclabousser beaucoup de monde dans cette période de deuil. D’ailleurs, je note dans votre témoignage qu’il vous pose deux fois la question de savoir si vous le croyez capable de se livrer à un trafic de drogue et qu’à deux reprises, vous évitez de répondre à ces questions. C’est intelligent de votre part. Ne faites pas comme Ben Yahmed qui, le premier, parle de Nestor avant de se débattre comme un beau diable suite aux colères de la présidence”.