La Côte d’Ivoire s’apprête à vivre une redéfinition de sa configuration institutionnelle. Bien entendu, de grands bouleversements sont annoncés. Lorsqu’un pays perd en l’espace de huit mois deux premiers ministres, c’est pratiquement deux systèmes qui s’écroulent. Ceux qui étaient proches des aspirations d’Amadou Gon Coulibaly s’étaient vu évincer au profit des leaders politiques ayant pour référent politique, Hamed Bakayoko. Après le décès de ce dernier, qui au hasard des choses tombait avec les dernières législatives, autant dire que l’on verra l’apparition de nouveaux visages. Même s’il a été ministre, Adama Bictogo pressenti pour être le président de l’Assemblée Nationale avait été cantonné jusque-là à son statut d’hommes d’affaires avec plusieurs grosses sociétés dont il a la gestion au sein de sa holding. L’élection d’Adama Bictogo, même si elle s’est faite au forceps à Agboville a l’occasion de le mettre sur orbite pour succéder à un Amadou Soumahoro dont la santé est très fragile depuis de longs mois. Dans le même élan de la désignation d’Adama Bictogo à l’Assemblée Nationale, Téné Birahima Ouattara serait également favori pour le poste de vice-président de la Côte d’Ivoire.

Lire aussi : Peter 007-Cyberactiviste proche de Guillaume Soro : “Alassane Ouattara ne partira du pouvoir que par les armes”

Patrick Achi devrait être confirmé comme Premier Ministre, même si bien de sources avancent que Lanciné Diaby, élu député de Samatiguila aurait le profil pour être à la primature. A propos de Lanciné Diaby, qui était de l’écurie Amadou Gon Coulibaly, le travail abattu au Fonds d’Entretien Routier dont il est le directeur général. Et surtout la mobilisation des Ivoiriens de la diaspora qu’il aura réussi au profit du RHDP lui ouvrira les portes du gouvernement. A l’instar de l’entrée de Lanciné Diaby, d’énormes surprises sont à prévoir à la tête des institutions Ivoiriennes et des personnalités qui hériteront des porte feuille ministériels. Toujours est-il que les supputations vont bon train. Sur le cas d’Adama Bictogo, secrétaire exécutif du RHDP et député d’Agboville, le poste de président de l’assemblée nationale devrait lui échoir sans l’ombre d’aucun doute.

Lanciné Diaby et le président Alassane Ouattara