• Save

Même si cette information qui circule sous manche depuis quelques heures est marquée du sceau de “La Lettre du Continent”, nous préférons la traiter sous la forme interrogative. La Côte d’Ivoire s’apprêterait-elle à revivre le scénario de 2010 ?. Pour les élections présidentielles de 2010, l’on avait trois candidats que sont Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié en lice. Selon donc “La lettre du continent”, avec l’état de santé précaire du premier ministre Amadou Gon Coulibaly, pourtant candidat déclaré du RHDP pour l’élection présidentielle d’octobre 2020, Alassane Ouattara songerait à enfiler le manteau du candidat du RHDP. Dans le même temps, l’on apprend que Laurent Gbagbo libre de tout mouvement depuis le jeudi 28 mai 2020 serait en route pour la Côte d’Ivoire. Où bien évidemment, il devrait se positionner comme le candidat du Front Populaire Ivoirien (FPI). De son côté, il ne fait l’ombre d’aucun doute que le PDCI RDA aura pour candidat Henri Konan Bédié. Un scénario qui rebat toutes les cartes. Et qui ramène la Côte d’Ivoire, dix ans en arrière.

Lire aussi : Laurent Gbagbo-Anniversaire-Le message de Charles Blé Goudé : “Tu te rapproches de la piste d’atterrissage”

Côte d’Ivoire-Alassane Ouattara candidat-Laurent Gbgbo de retour en Juillet selon La lettre du Continent

Si cette information s’avérait, la Côte d’Ivoire retournera 10 ans en arrière avant de continuer sa marche vers l’émergence. Dans un tel scénario, qu’adviendrait-il de la candidature de Guillaume Soro ?. Bien d’obstacles se dressent également. D’autant plus que l’on n’est pas sans ignorer que Guillaume Soro, Laurent Gbagbo… sont sous une peine d’emprisonnement de 20 ans. Dans l’information éventée, dit-on, par La Lettre du Continent, celle-ci ferait suite à un échange entre le président français, Emmanuel Macron et Alassane Ouattara. Est-ce à dire qu’une loi d’amnistie sera-t-elle votée pour la mise en liberté de tous les prisonniers politiques ?. Ce qui permettrait, et à Laurent Gbagbo , et à Guillaume Soro de rentrer en toute tranquillité en Côte d’Ivoire pour prendre part à l’élection présidentielle d’octobre 2020 ?. La question reste posée.