L’affaire de l’opposant Guy Brice Parfait Kolelas défraie la chronique en ce moment au Congo Brazzaville. Alors qu’il est aux prises ce dimanche 21 mars avec Denis Sassou Nguesso pour les élections présidentielles, il a été évacué en France. Atteint du Covid 19, c’est sous assistance respiratoire qu’il s’adressait hier à ses partisans dans une vidéo pompeusement relayée sur les réseaux sociaux. A l’image de l’état de santé des personnalités politiques Africaines, celui de Guy Brice Parfait Kolelas n’échappe pas à son lot de rumeurs les plus folles. Donné par l’opinion largement favorable pour diriger le Congo, la rumeur fait mention de ce qu’il aurait été empoisonné. Ce dimanche, des personnes ont même annoncé sa mort alors que jusque-là les médias ne font que relayer son hospitalisation en France. Nommé l’empereur, Denis Sassou Nguesso, 36 ans au pouvoir au Congo Brazzaville brigue un quatrième mandat.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Après les obsèques d’Hamed Bakayoko-Guillaume Soro en remet une couche : “Tout est possible quand on est un politicien en vie”

Les internautes Congolais avancent qu’en ce jour des élections, il aurait bloqué la connexion Internet. Quand on sait le flou qui entoure l’état de santé des leaders africains qui finit très mal la plupart du temps, par un drame, un internaute prévient : « Guy Parfait Kolelas, le principal opposant de Sassou, évacué vers la France, la veille du scrutin présidentiel, pour dit-on, cause de covid sur un tableau clinique de diabète. On ne veut pas entendre qu’il est mort comme Hambak et Soumaïla Cissé ». Il est clair que vu l’évolution des choses au Congo Brazzaville, cela rappelle bien des cas comme ceux d’Amadou Gon Coulibaly ou Hamed Bakayoko en Côte d’Ivoire.