• Save

Annoncée depuis quelques semaines à Abidjan, la volonté de Laurent Gbagbo de rentrer en Côte d’Ivoire n’est plus qu’une question de jours. Le Comité central du Front populaire ivoirien (FPI) proche de Laurent Gbagbo, se réunit ce jeudi 30 juillet en réunion extraordinaire pour désigner son candidat au scrutin présidentiel du 31 octobre 2020. À moins d’un revirement extraordinaire, l’aile dure du FPI appelée ‘’GOR’’ (Gbagbo ou rien), devrait logiquement plébisciter Laurent Gbagbo, à l’image d’Henri Konan Bédié candidat du PDCI-RDA. Les deux partis étant liés par un « accord-cadre de collaboration » portant sur un projet commun de reconquête du pouvoir. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses semblent s’accélérer pour ce retour maintes fois annoncé, avec l’engagement du gouvernement ivoirien. C’est du moins ce qu’a confirmé, ce mercredi 29 juillet, le porte-parole du gouvernement ivoirien.

Lire aussi : CPI-Selon le greffe-Libre de tout mouvement-Laurent Gbagbo empêché de rentrer en Côte d’Ivoire ?

« Notre chancellerie, l’ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles nous a informé de la réception d’une requête d’un passeport de service. Et le dossier est en cours de traitement auprès des autorités compétentes, en commençant par l’ambassade de Belgique », a informé le ministre Sidi Tiémoko Touré, à l’issue du Conseil des ministres tenu ce jour, au Palais de la Présidence. Le ministre de la Communication a également assuré qu’une autre requête introduite par M. Gbagbo pour l’obtention d’un casier judiciaire et de certificat de nationalité allait être traité. « C’est un ivoirien comme un autre, il recevra ces documents après la procédure de traitement. C’est tout à fait normal », a-t-il souligné. Mardi 28 juillet, Me Habiba Touré, l’avocate ivoirienne de l’ancien président ivoirien, confiait via un communiqué que toutes les demandes introduites auprès des services du ministère des Affaires étrangères à Abidjan pour l’obtention d’un passeport diplomatique pour l’ancien chef d’État, sont jusque-là restées sans suite. De guerre lasse mais décidé à explorer toutes les voies administratives, Laurent Gbagbo s’était déplacé ce mardi à l’Ambassade de Côte d’Ivoire à Bruxelles pour introduire, en personne, une demande de passeport ordinaire et un laissez-passer. « Le Président Laurent Gbagbo compte sur la bonne volonté des autorités ivoiriennes afin qu’il lui soit remis son passeport ou un laissez-passer pour lui permettre de retourner dans son pays, la Côte d’Ivoire », a indiqué Me Habiba Touré.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.