• Save

“On est fort parce qu’on a souffert…On est grand parce qu’on est passé par des épreuves. Se fixer des objectifs et se donner les moyens de les atteindre. Je m’adapte à toute circonstance… J’ai accepté cette situation parce que j’ai un objectif. Ce, avec quoi, je ne suis pas d’accord, je le dénonce…J’ai ma liberté. Soit la liberté ou la mort…Notre pays a besoin de modèles. Les gens prétendent me connaitre sans me connaitre. Pour connaitre les dimensions des feuilles d’un arbre, il faut aller sous l’arbre en question. Décembre 1998, dirigeant estudiantin pendant cinq ans. Juin 2001, création du COJEP. 2015, érection du COJEP en parti politique …Je suis en phase de convalescence. Soyons fiers de ce combat. Il faut que la panthère se débatte et nous laisse des traces…”. Morceaux choisis des propos préliminaires de Charles Blé Goudé ce mardi 26 mai en visioconférence avec des membres de la coordination COJEP de Bordeaux. Des étudiants, pour la plupart, l’échange que cette coordination a eu avec le président Charles Blé Goudé a été riche. La richesse des questions se le disputait à l’intérêt que cette élite de demain porte à la Côte d’Ivoire. Echange riche en connaissances et en émotions. Échanger avec ce martyr de l’avènement de la Côte d’Ivoire en un état démocratique, c’est aller à une école de vie. Un Charles Blé Goudé qui ne laisse pas insensible, et qui, malgré moult brimades continue de garder le sourire. Comme il le relate lui-même : “J’accueillais chaque jour mes geôliers de la DST avec le sourire”…”Il y’a des personnes dont la douleur cimente l’histoire. Il a fallu que Nelson Mandela fasse 27 ans en prison pour que l’Afrique du Sud soit à ce niveau de pays tant envié…”.

Lire aussi : Côte d’Ivoire-Rapprochement entre Hamed Bakayoko et Charles Blé Goudé-Quand un lanceur d’alertes manipule l’opinion

Visioconférence avec la coordination du COJEP de Bordeaux-Charles Blé Goudé toujours égal à lui-même

  • Save

L’homme force l’admiration de par son courage, la fidélité à ses valeurs, la constance dans ses actions. Le verbe adossé aux normes morales et sociales. Et pourtant, c’est un fin politicien, qui, à 48 ans a un riche passé. Même s’il n’est pas candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020, il compte y prendre part d’une manière ou d’une autre. Une alliance avec Guillaume Soro, cela n’est pas à l’ordre et il répond à cette éventualité sans ambages : “Guillaume Soro est, et reste mon ami. Pour moi, l’amitié a ses codes qui n’ont rien des alliances politiques. Qui elles, se tissent sur la base de vision. Pour l’heure, il n’est pas question d’une alliance entre Guillaume Soro et moi”. Abordant les sujets socio-politiques pour une Côte d’Ivoire nouvelle, c’est un Charles Blé Goudé, qui, dans un certain réalisme politique, compte dans ses démarches, impliquer les compétences de chaque ivoirien dans quelque domaine que ce soit. Une rencontre hautement émotionnelle où le président du COJEP a édifié son auditoire. Chantre des valeurs humaines, il est resté fidèle à lui-même sans rancune aucune, suivant le cours de sa vie avec sérénité et la foi inébranlable en l’avenir.

Publicités