Les larmes de la rappeuse Nash ont ému les internautes ce lundi en soirée à Abidjan en Côte d’Ivoire. Toute en pleurs, la chanteuse exprimait son impuissance face à un manque de soutien criard dans sa carrière. Aussi a-t-elle tenu aussi à crier son ras le bol face à ceux qui la traiteraient de lesbienne. Bref, son plaidoyer plein d’émotions a suscité une grosse vague de soutiens. Bien d’artistes et d’hommes du showbiz ont tenu à l’encourager à travers des publications via les réseaux sociaux. Les plus en vue de ces soutiens émanent du groupe zouglou, Yodé et Siro, mais aussi et surtout de Geoffroy Serey Dié, sociétaire du FC Sion en Suisse, et capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire. A la lisière de tous ces mots de compassion, une question se pose avec acuité. Est-ce de tels soutiens dont a réellement besoin Nash ?.

Lire aussi : People-Scoop-Exclusif-Didier Drogba et son épouse Lala Diakité-Il y’a problème-Voici ce qui se passe depuis un an

Nash-Après ses larmes-Au delà des mots, des gestes forts ?

Plus que des larmes, Nash a poussé un cri de cœur, un appel au soutien qui ne dit pas son nom. “Depuis des années, je me bats pour ma carrière. Je m’endette pour organiser des évènements…”. Les mots sont lâchés, clairs comme de l’eau de roche. Ce, dont a besoin Nash ici, ce sont des moyens financiers. Et ce, afin de développer ses activités. De donner une autre dimension à sa carrière. En 2021, elle compte organiser ses 20 ans de carrière. Les larmes qu’elle a versés ne devraient-ils pas interpeller à un haut niveau afin qu’elle puisse bénéficier d’un sponsoring appuyé de la part des autorités ivoiriennes. Parce que, “c’est cela la vérité”, pour pasticher le langage populaire ivoirien. Donc, plus que des mots, l’on attend des actes concrets pour aider Nash à avancer.